ANNONCER

Accueil > Nos rendez-vous > HENRY VAN DE VELDE PASSION FONCTION BEAUTÉ

HENRY VAN DE VELDE
PASSION FONCTION BEAUTÉ

Du 13 septembre 2013 au 12 janvier 2014


La vie et l’œuvre d’un artiste aux multiples facettes

Henry van de Velde, paire de chandeliers à six branches, 1898-1899. Bronze argenté. Exposés à La Libre Esthétique en 1900
Musées royaux d’Art et d’Histoire, Bruxelles, inv. 6868-6869. Dimensions : 58,5 x 51,4 x 51,4 cm. © Sabam, Belgium, 2013-2014.


Henry van de Velde (1863-1957), peintre de formation, s’est reconverti en architecte, architecte d’intérieur, designer, pédagogue et conseiller artistique. Il laissa une œuvre impressionnante et développa une carrière internationale, avec de nombreuses réalisations en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas et en France. L’exposition, mise sur pied à l’occasion du 150e anniversaire d’Henry van de Velde, grâce à l’impulsion du co-organisateur allemand, la Klassik Stiftung Weimar, propose un ensemble inédit d’œuvres d’art et de nombreux documents tels que des photographies et de la correspondance.


Henry van de Velde dans son atelier à l’École des Arts décoratifs du Grand-Duché de Saxe à Weimar, 1908. Photo Louis Held, Weimar.
© Fonds Henry van de Velde, ENSAV – La Cambre, Bruxelles

Un parcours cosmopolite

Henry van de Velde a débuté sa carrière artistique en Belgique à la fin du XIXe siècle. En 1900, il part en Allemagne, où il séjourne tout d’abord à Berlin avant de se fixer à Weimar en 1902, à la demande du grand-duc Guillaume-Ernest de Saxe-Weimar-Eisenach. Après un passage en Suisse de 1917 à 1919, il se rend aux Pays-Bas, où il travaille au service de la famille Kröller-Müller. Fin 1925, il rentre en Belgique. Après la Seconde Guerre mondiale, il déménage définitivement en Suisse. Parmi ses bâtiments les plus célèbres, citons la villa Bloemenwerf à Uccle, plusieurs maisons Art Nouveau à Weimar, le Kröller-Müller Museum à Otterlo et la Boekentoren de l’Université de Gand. Van de Velde fut à l’origine de l’école d’où allait naître le mouvement moderniste Bauhaus. Il fonda à Bruxelles l’école de La Cambre. Plus que tout autre, il parvint à combiner l’utilité avec une solide élégance dans ses meubles, son argenterie, sa porcelaine, ses bijoux, ses reliures et toutes ses autres créations. Il se forgea une réputation internationale.


Un chef-d’œuvre : les chandeliers

Parmi les 500 œuvres d’art présentées, certaines, qui combinent parfaitement la fonctionnalité et la beauté, constituent de véritables chefs-d’œuvre et ont acquis un statut d’icône. La paire de chandeliers appartenant aux collections du Musée du Cinquantenaire en fait partie. En 1900, juste avant que l’artiste ne parte pour l’Allemagne, le Musée avait acquis ces candélabres qui avaient été exposés lors du célèbre salon bruxellois de La Libre esthétique. En les payant 850 francs, l’État belge avait alors dépensé une petite fortune. Il s’agissait de l’achat le plus cher de la toute jeune section des Arts décoratifs modernes. Mais plus de cent ans plus tard, ces chandeliers font toujours partie des œuvres les plus importantes de la collection Art Nouveau. Créés en 1898-1899, ils constituent toujours un témoignage exemplaire de sa célèbre devise « Une ligne est une force […] ».


Henry van de Velde. Scheidemantel, Weimar (réalisation) Table de travail d'Henry van de Velde, 1902. Bois coloré en blanc.
Provenance : Henry van de Velde Klassik Stiftung Weimar, Museen.
Prêt de longue durée d’une collection particulière
Dimensions : 73,8 x 220 x 130,8 cm
© Sabam, Belgium, 2013-2014
 

Spécificités belges

L’exposition qui s’est tenue à Weimar a été retravaillée, en mettant l’accent sur quelques points typiquement belges. L’exposition souligne ainsi l’influence de van de Velde sur la production de cristal du Val-Saint-Lambert ou présente pour la première fois au public le bureau imaginé par l’artiste pour le roi Léopold III. Le fil rouge est la longue carrière de van de Velde, qui s’est illustré dans de nombreuses disciplines. Dix-neuf sections et pas moins de 463 œuvres d’art, meubles, objets utilitaires, photos et maquettes mettent en lumière cette diversité et le flux créatif ininterrompu de van de Velde. Les visiteurs découvriront que van de Velde n’était pas uniquement un brillant artiste du courant Art nouveau, mais que son désir de beauté fonctionnelle pour tous fait également de lui un précurseur du design, de l’art de vivre contemporain et de l’enseignement artistique moderne.


PUBLICATION :

• Catalogue Henry van de Velde - Passion Fonction Beauté, Lannoo, 288 p. (+ 24 p.), 45 €.
Également disponible en néerlandais et en anglais.



Pour voir d'autres illustrations, cliquez sur ENGLISH VERSION en haut de page.

MUSÉE DU CINQUANTENAIRE Parc du Cinquantenaire 10 – 1000 BRUXELLES
INFORMATIONS : • Tél : +32 (0)2 741 72 11
• Site : www.mrah.be
• E-mail : info@mrah.be
HORAIRES : • Du mardi au dimanche de 10h à 17h
• Fermé le lundi, les 1er et 11 novembre, 25 décembre et 1er janvier.
• La caisse ferme à 16h.
• Nocturne du musée : jeudi 24 octobre de 17h à 22h
PRIX D’ENTRÉE : 10€/7€/4€ (audioguide : 2 €)
COMMISSAIRES : • Dr. Thomas Föhl, commissaire principal (Klassik Stiftung Weimar)
• Sabine Walter, commissaire (Klassik Stiftung Weimar)
• Prof. Dr. Werner Adriaenssens, commissaire (Musée du Cinquantenaire, Bruxelles)
CONTACT PRESSE : Bart Suys, chef du Service Communication
• Tél : +32 (0)2 741 73 00
• E-mail : b.suys@mrah.be

Abonnement (petit)

ANNONCER