Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > Nos rendez-vous > BELGIAN BLUE BLOOD L’ARISTOCRATIE BELGE CONTEMPORAINE

BELGIAN BLUE BLOOD
L’ARISTOCRATIE BELGE CONTEMPORAINE

EN LIBRAIRIE FÉVRIER 2016


Après un an de rencontres, le photographe britannique Rip Hopkins livre 96 portraits dépoussiérants

Le prince de Chimay, le prince de Caraman, Juvat pietas. Crédit photo : Rip Hopkins / agence Vu


" Le portrait de l’aristocrate est un art qui se pratique de moins en moins. En littérature, au cinéma, dans les arts visuels, en dehors de quelques rares spécimens, on ne peut pas dire que le sujet intéresse. De temps en temps, un documentaire surgit, défendant ou dénonçant un aspect de l’aristocratie, et il nous est alors imposé d’avoir une opinion. Dans les kiosques, quelques magazines mondains mettent en scène une aristocratie glamour et fantasmagorique. Tandis que dans les universités, de rares historiens et sociologues observent avec attention l’aristocratie et son déclin démographique.


Ici, nous sommes devant 96 photographies d’aristocrates belges et 28 photographies de détails de leur vie. L’auteur de cette série n’est ni scientifique ni journaliste. Il n’y a pas de critère rationnel d’échantillonnage sociologique ou d’objectif d’information, d’encensement ou de dénonciation. Rip Hopkins ne répond à aucune commande : ni des personnes photographiées, ni d’une institution culturelle, scientifique, politique, ni d’une entreprise privée. C’est une démarche artistique autonome.


Rompu à l’exercice du portrait, le photographe a voulu perpétrer, de son temps, l’art du portrait de l’aristocrate, dans le pays où il vit : la Belgique. Il rapproche un medium démocratique (la photo) et une communauté de personnes dont le rapport à l’image est aussi ancien que le lien au nom et au sang. 


À l’heure du numérique, des selfies, de facebook, quelle est la valeur d’un portrait photo aujourd’hui ? Hyper-consommables, nos reflets numériques se fixent de moins en moins sur un support matériel, ils se volatilisent et se démultiplient à l’infini. Pourtant, la prise de vue conserve une éternelle charge symbolique, émotionnelle. Sur le point d’être photographiés, nous faisons toujours un effort pour qu’apparaissent en même temps notre moi idéal, notre moi social et notre moi réel… Nous voulons que la photographie reflète à la foi le sentiment de soi, l’identité et la réalité physique. Tous les êtres humains font cela, quelles que soient leurs origines, leurs conditions de vie, leurs destins." (extrait du texte Aristocratie, millénaire trois de Pauline de La Boulaye pour BELGIAN BLUE BLOOD.)


Les auteurs


Rip Hopkins
Né à Sheffield en 1972, Rip Hopkins est diplômé de l’Ecole nationale supérieure de création industrielle (ENSCI) à Paris. Pendant près de dix ans, en collaboration avec Médecins sans frontières, il a réalisé des reportages photographiques et documentaires sur des populations en danger aux quatre coins du monde. Lauréat de plusieurs prix et bourses prestigieux, son travail figure parmi plusieurs collections publiques et privées internationales. Rip Hopkins est sans cesse à la recherche de nouveaux terrains d’expérimentation et de nouveaux défis artistiques. Il pratique des genres aussi différents que le portrait ou le paysage, son style atypique, au point de rencontre de la photographie documentaire et de l’expression artistique, met l’humain au centre de son œuvre.

Rip Hopkins est membre de l’Agence Vu à Paris. Il est représenté en Europe par la galerie Le Réverbère et en Belgique par Caroline Bouchard pour la série BELGIAN BLUE BLOOD.


Olivier de Trazegnies
Fils de la Lune, il est né en quarante-trois d’un long néant, quoique de très ancienne souche dont il s’extrait, couche après couche. Grand scribouilleur, peu publié, il vit dans un rêve éveillé. En amoureux du patrimoine, il porterait bure de moine s‘il n’avait pas pour vérité qu’on peut être et avoir été. Quant à son siècle qui avance, il exige qu’on le devance.


Pauline de La Boulaye
Auteure et curatrice indépendante. Elle a réalisé des expositions, des conférences et des missions d’étude pour des musées, des écoles d’art et des villes ainsi que pour des collections privées et d’entreprise. Ses projets relient arts visuels, cirque, performance, danse, vie, design, architecture, musée, espace public, et interrogent leurs cloisonnements.


Les expositions 


BELGIAN BLUE BLOOD à Bruxelles, 70 rue Dautzenberg, du 15 au 24 avril 2016


BELGIAN BLUE BLOOD à Sète, dans le cadre du festival international de la photographie documentaire contemporaine Images Singulières, du 4 au 22 mai 2016


http://belgianblueblood.com


FILIGRANES 22 rue du Faubourg du Temple
boîte aux lettres 31
75011 Paris
INFORMATIONS : • Tél.: 01 43 42 48 15
• Site: http://www.filigranes.com
• E-mail : filigranes@filigranes.com

PRIX

60 €

CARACTÉRISTIQUES DU LIVRE

Format 250 x 340
Français
Relié couverture cartonnée
122 photographies en couleur
240 pages
ISBN : 978-2-35046-381-0

CONTACTS PRESSE

• Caroline Bouchard
info@belgianblueblood.com

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER