ANNONCER

Accueil > Nos rendez-vous > VERTIGE EN TERRAIN PLAT

VERTIGE EN TERRAIN PLAT

DU 4 AU 16 JUIN 2016


MATHILDE EXPOSE présente une exposition-parcours au cœur du Marais

Camille Raimbault, Boomerang, 2016. Acier forgé. © Camille Raimbault

 

MATHILDE EXPOSE

• Archives nationales (60, rue des Francs-Bourgeois)
• Brownstone Foundation (26, rue Saint-Gilles)
• Galerie Eva Meyer-Project Room (11, rue Michel-le-Comte)

INFORMATIONS :

• Tél. : 06 18 35 27 93
• Site : www.mathilde-expose.com
• E-mail : contact@mathilde-expose.com

HORAIRES ET JOURS D'OUVERTURE :

• 13h-19h : Brownstone Foundation, galerie Eva Meyer-Project Room
• 8-20h : Archives nationales

PRIX D'ENTRÉE :

Entrée libre

CONTACTS :

• Victoria Aresheva
contact@mathilde-expose.com


Conçue par le collectif de curateurs MATHILDE EXPOSE, l'exposition réunit les œuvres de 13 artistes sous la forme d’un parcours entre 3 espaces du quartier du Marais : aux Archives nationales, à la Brownstone Foundation et à la galerie Eva Meyer – Project Room. Dans les trois volets de l’exposition, l’expérience se veut multiple et troublante, à mi-chemin entre réalité et fiction.


Faire l’expérience d’un vertige en terrain plat, c’est tout à coup sentir que le réel, qui semblait stable et structuré, bascule et dérive. La tête nous tourne, notre perception se trouble, une sensation de déjà-vu apparaît comme une anomalie, une erreur, un bug. Saisie par ce vertige, notre perception du réel se transforme : le vrai et le faux se mélangent jusqu’à en devenir indiscernables. C’est dans ce moment de basculement entre deux mondes que la fiction, cachée au cœur du réel, se manifeste ouvertement. En cas de vertige il est fortement conseillé de respirer calmement, régulièrement, profondément. De prendre, enfin, le temps d’observer ce terrain plat, pour le voir tel qu’il est ou tel qu’il semble être.


Avec : Johanna Benaïnous & Elsa Parra, Olivier Cheval, Bady Dalloul, Marcel Devillers, Raphaël Fabre, Pauline Lavogez, Florian Mermin, Julia Pitaud, Camille Raimbault, Benjamin Testa, Guillaume Valenti, Manuel Vieillot.


 UNE EXPOSITION À PARCOURIR


L’exposition a été conçue comme une déambulation à l’échelle de la ville et des espaces intérieurs dans lesquels elle prend place. Pour la découvrir, le visiteur empruntera l’itinéraire de son choix. Étapes, passages, arrêts : déplacement physique ou imaginaire, l’exposition se prolonge jusque dans les souvenirs et les rêves. Empruntant un circuit ou s’égarant hors des sentiers battus, le spectateur est libre de concevoir ses déplacements, autant géographiques que mentaux. MATHILDE EXPOSE a souhaité échapper à l’unicité et à la linéarité attendue d’une exposition : le commissaire se démultiplie en onze entités, le lieu de l’exposition en trois.


Exposition organisée dans le cadre d'un partenariat entre l'université Paris-Sorbonne et l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, avec le soutien de Claire Le Restif (directrice du Centre d'art contemporain d'Ivry – Le Crédac), des Archives nationales, de la Brownstone Foundation, de la galerie Eva Meyer et de la Fondation d'entreprise Ricard.


Abonnement (petit)

ANNONCER