ANNONCER

Accueil > Nos rendez-vous > Marc Couturier ... Et Le Marais Sanglote

MARC COUTURIER
"... et le marais sanglote"

JUSQU'AU 15 JANVIER 2006

Un parcours dans l'espace et le temps
Une œuvre d’une grande densité intellectuelle et spirituelle

Transept de l’église Marc COUTURIER Barque de Saône (2002) 1/2 barque suspendue accrochée contre un miroir [Courtesy Galerie Praz-Delavallade, Paris] © André Morin

 

MONASTÈRE ROYAL DE BROU

63, boulevard de Brou
01000 Bourg-en-Bresse

INFORMATIONS :

Tél. 04 74 22 83 83
Fax 04 74 24 76 70
Emails : brou@monum.fr
et musee.de.brou@ville-bourg-en-bresse.fr
Sites : culture.fr/rhone-alpes/brou
et lesvisiteurs.culture.fr

HORAIRES :

Tous les jours
de 9h à 12h et de 14h à 17h
Fermé le 25 décembre et le 1er janvier

PRIX D'ENTRÉE :

Plein tarif : 6.10 € (6,50 € à partir du 1/1/2006)
Tarif réduit : 4.10 € (4,50 € à partir du 1/1/2006)
moins de 25 ans, enseignants.
Gratuit : moins de 18 ans, demandeurs d'emploi.
Groupes : 5.10 € (5,30 € à partir du 1/1/2006)

L’entrée donne droit à la visite
de l’ensemble du monastère royal de Brou :
exposition temporaire, musée, église, cloîtres

COMMISSARIAT :

Marie-Anne Sarda, conservateur en chef du musée de Brou et administrateur de l'église de Brou
Henry-Claude Cousseau, directeur de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts

CONTACT PRESSE :

Marie-Anne Sarda
Tél : 04.74.22.83.83


Dans le cadre de la manifestation “LES VISITEURS” Oeuvres d’aujourd’hui dans les monuments nationaux, Marc Couturier propose à Brou un parcours dans l’espace et le temps. Ce parcours permet autant un regard rétrospectif sur sa démarche - avec des œuvres anciennes ou créées pour l'occasion - qu’une révélation du lieu, aussi bien dans sa destination première de monastère que dans son usage actuel de musée. L’exposition revisite également le thème du paysage naturel régional, omniprésent dans l’œuvre de l’artiste comme dans les collections du XIXe siècle du musée de Brou.


Un monastère royal

Le monastère royal de Brou, église et musée, a été fondé en 1506 par Marguerite d'Autriche. Il comprend une église de style gothique flamboyant, ainsi qu'un monastère à trois cloîtres à étages - plus de 4 000 m2 au total - abritant aujourd’hui un musée dont les collections vont de la fin du XVe siècle à nos jours. Les sculptures sur bois et sur pierre du chœur, conservés dans un état exceptionnel, ainsi que les vitraux, font de cet ensemble un véritable "musée" d'art franco-flamand du début du XVIe siècle. Depuis 1985, il est complété par des sculptures contemporaines, notamment de Serra et Rückriem. C’est dans cette optique que s’inscrit la présentation des œuvres de Marc Couturier.


Une œuvre d’une grande densité intellectuelle et spirituelle

Apparu sur la scène artistique française vers 1985 avec son travail sur les barques de passeurs de la Saône, Marc Couturier, né en Bourgogne en 1946, a construit année après année une œuvre d’une grande densité intellectuelle et spirituelle. Interrogeant le sacré dans une série d’installations à forte connotation symbolique à la fin des années 1980, il est mené par son œuvre même à questionner dans la décennie suivante la Création, avec la série des Dessins du troisième jour. Les Wall-drawings à la pointe d’argent, impressions sur film sérigraphique d’après une feuille d’aucuba, complètent ce cheminement de l'artiste à la fin des années 1990 vers les Redressements. Ainsi que le souligne Henry-Claude Cousseau, "Marc Couturier est un voyant. Il a la faculté de déceler d’autres sens, d’autres apparentements, d’autres présences dans ce qui fait l’ordinaire de notre œil... ".


La nature, le hasard et le temps

À Brou, Marc Couturier est chez lui. Le thème de l’embarcation - particulièrement dans sa connotation funèbre - reste central, et c’est une barque noire qui attend le visiteur à son entrée dans l'église. Au-delà du jubé, dans la solennité de la nécropole, interviennent les " redressements", les traces laissées çà et là que l’artiste s’approprie pour les insérer dans ses œuvres. Dans les salles du musée, on entre encore plus avant dans cet art du mirage. À l’étage, l’artiste montre une vingtaine de theatrini - petits théâtres - fragments de douelles de tonneaux d’une quinzaine de centimètres. Autant de petites peintures déclinant toutes les variétés de sujets : paysages, marines, forêts, levers de soleil, mers et ciels… On retrouve l'univers allusif cher à l'artiste, où la nature, le hasard, le temps, prennent le pas sur le travail de la main de l’homme.



PUBLICATION

Marc Couturier "... et le marais sanglote." Textes de Henry-Claude Cousseau, Inge Linder-Gaillard, Edgar Quinet 104 pages, 16,5 x 23,5 cm, 58 illustrations. Fage éditions, Lyon Collection Varia : 20 € ISBN 2 84975 040 9 Diffusion et distribution Interforum.

Abonnement (petit)

ANNONCER