ANNONCER

Accueil > Nos rendez-vous > Un Âge D’argent En Europe Occidentale La Nouvelle Salle Siret

Un âge d’argent en Europe occidentale
LA NOUVELLE SALLE SIRET

À PARTIR DU MERCREDI 24 MAI 2006


Toutes les richesses de la civilisation d'El Argar, la plus ancienne métallurgie d’Europe occidentale


Crâne portant un diadème en argent, civilisation d'El Argar (âge du Bronze, 3e millénaire).

 

MUSÉES ROYAUX D'ART ET D'HISTOIRE

Parc du Cinquantenaire 10
1000 BRUXELLES

INFORMATIONS :

Tél. : 02 741 72 11
Fax. : 02 733 77 35
Email : info@mrah.be
Site : www.mrah.be

HORAIRES :

Du mardi au dimanche de 10h à 17h
Fermé le lundi et le 1er mai.
Attention : fermeture des caisses à 16h

PRIX D'ENTRÉE :

Plein tarif : € 4
Tarif réduit : € 3 - € 1,50
soit le prix d’accès aux collections permanentes, sans supplément

DIRECTION DU PROJET :

Nicolas Cauwe

CONTACTS PRESSE :

Bart Suys
Tél. : 02 741 73 00
Email : b.suys@kmkg.be


Dès le 4e millénaire avant notre ère, l’Espagne méditerranéenne devient un lieu d’innovations et d’activités intenses. Des minerais de toutes sortes abondent. Leur exploitation entraîne des développements sociaux, culturels et économiques importants. Entre 1880 et 1887, deux géologues belges, les frères Louis et Henri Siret, ingénieurs des mines travaillant dans la province d’Almería, effectuent un grand nombre de fouilles archéologiques, pour y découvrir non seulement un ensemble d’objets de très haute qualité, mais l’essentiel de la documentation illustrant la première métallurgie d’Europe occidentale. Cette découverte est mondialement connue depuis lors comme la civilisation d’El Argar. La nouvelle salle Siret, qui fera dorénavant partie des expositions permanentes des Musées royaux d’Art et d’Histoire, présente toute la richesse de cette culture.


Mourir à El Argar

À la fin du 5e millénaire, on note, dans le Sud-Est de l’Espagne, la présence de grandes tombes plus ou moins circulaires. Dans ces sépultures collectives, à côté de l’outillage lithique (surtout des pointes de flèche), on rencontre des « idoles » en forme de violon, simples plaquettes de pierre découpées, qui ont longtemps fait penser à des influences cycladiques. Avec la culture d’El Argar, les tombes collectives disparaissent et sont remplacées par des sépultures individuelles, aménagées sous les murs des maisons.On y observe une répartition assez stricte d’une partie du mobilier funéraire, en fonction du sexe. Hallebardes, haches et épées sont exclusivement attribuées aux hommes ; les diadèmes reviennent aux femmes. C’est dans les tombes masculines que l’on rencontre également le plus d’or, de poignards et de vases carénés. Les femmes auront la majorité des poinçons et des bijoux


La parure à l’âge du Bronze

Les récipients en terre cuite, récoltés sur le site d’El Argar par Henri et Louis Siret, forment un ensemble de plus de 300 pièces,mais les éléments les plus spectaculaires laissés aux morts de la culture d’El Argar sont certainement les diadèmes en argent dont plusieurs femmes étaient parées. Simple fil autour du crâne ou feuille rehaussée de petits bossages, ces diadèmes pouvaient également être munis, sur la face antérieure, d’un appendice piriforme, dirigé tantôt vers le haut, tantôt vers le bas. Les colliers sont fréquents. Les grains sont en terre cuite, en pierre, en os, en ivoire, en coquillage et même constitués de noyaux de fruit. Parfois, quelques éléments en or, argent ou cuivre complètent le bijou, réservé presque exclusivement aux femmes Les bracelets, en cuivre ou en argent, très rarement en or, sont autant masculins que féminins. Quelques bagues en argent ont également été découvertes.


Le seul « âge d’argent » qu’ait connu l’Europe

La péninsule Ibérique a produit les plus anciennes traces de la métallurgie du cuivre actuellement connues en Europe occidentale. On trouve ans la nécropole d’El Argar, une multitude d’ objets en cuivre: poignards, épées, hallebardes. L’emploi du bronze n’apparaît que sporadiquement, C’est l’argent qui fit la prospérité du Sud-Est de l’Espagne au début de l’âge du Bronze. On note même l’utilisation de rivets en argent pour fixer les hallebardes ou les poignards en cuivre à leur manche... Après avoir été à la pointe du progrès, la métallurgie de la région va stagner dans l’usage du cuivre arsénié, pourtant déjà démodé partout ailleurs dans le bassin méditerranéen au profit du bronze. L’argent sera le nouveau vecteur de richesse. Il abonde dans le sud-est de la péninsule ibérique, où il sera d’ailleurs exploité jusque très récemment. El Argar est sans doute le seul « âge d’argent » qu’ait connu l’Europe.
Illustration : Vase du 6e millénaire, trouvé dans la grotte de Los Toyos.

Abonnement (petit)

ANNONCER