ANNONCER

Accueil > Nos rendez-vous > Le Roi, L’empereur Et La Pendule Chefs-d'œuvre Des Collections Du Mobilier National Au Musée Du Temps De Besançon

LE ROI, L’EMPEREUR ET LA PENDULE
Chefs-d'œuvre des Collections du Mobilier National
au musée du Temps de Besançon

JUSQU'AU 31 DÉCEMBRE 2006

Présentées pour la première fois, les plus somptueuses pendules XIXe des collections du Mobilier National

La toilette de psyché vers 1805 1807 boudoir de l’Impératrice au palais de St Cloud. Mobilier national, Isabelle Bideau

 

MUSÉE DU TEMPS

Palais Granvelle
96, Grande rue
25000 Besançon

INFORMATIONS :

Accueil : Tél. 03 81 87 81 50 Fax.03 81 87 81 60
Conservation : 03 81 87 81 61
mail : musee-du-temps@besancon.com
Sites : http//:www.besancon.com
http//:www.musees-franchecomte.com

HORAIRES :

Du mardi au samedi
de 9h15 à 12h et de 14h à 18h,
Dimanche 10h-18h
fermé le lundi et le 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre

PRIX D'ENTRÉE :

Plein tarif : 5€ (également valable au musée des Beaux-Arts de Besançon)
Tarif réduit : 2,5 €, tous les samedis
Gratuité : tous les dimanches et jours fériés.
Pour les autres formules de réduction, se renseigner à l'accueil

Visites guidées sur rendez-vous.
Pour les scolaires : 03 81 80 92 69
Pour les adultes 03 81 80 92 69

COMMISSARIAT :

Marie-France Dupuy-Baylet, commissaire scientifique, inspecteur artistique au Mobilier national
Joëlle Mauerhan, commissaire générale, conservateur en chef au musée du Temps

CONTACT PRESSE :

Adrienne Bergelin,
chargée de communication
Tel. 03 81 87 81 55
adrienne.bergelin@besancon.fr


L’exposition du Musée du Temps réunit une cinquantaine de somptueuses pendules issues des réserves du Mobilier national présentées au public pour la première fois. Cette collection historique, appartenant autrefois au Garde-meuble de la Couronne, est exceptionnelle de par la rareté et la provenance des pièces présentées : chambres à coucher de Napoléon et de l’Impératrice, grand salon du roi de Rome au palais des Tuileries, boudoir de l’Impératrice au palais de Saint-Cloud. Elle est parfaitement représentative d’une période riche en courants artistiques majeurs et, d’un empire à l’autre, retrace l’histoire politique du siècle


Une vogue sans précédent

Dans les années qui suivirent la Révolution et tout au long du XIXe siècle, les pendules connurent une vogue sans précédent. L’industrialisation offre la possibilité de produire en série. La forme carrée du mécanisme, trop peu souple pour se fondre dans le décor et s'adapter au "sujet", est remplacée par le rond.Les grands bronziers de l’époque, comme Thomire, Galle, Barbedienne ou Charpentier, signent les décors, tandis que les horlogers les plus accomplis tels que Lepaute, Lépine, Le Roy, Bailly et Robin, s’ingénient à la mécanique des mouvements. L’Exposition présente leurs plus belles réalisations autour de quatre grands thèmes : Amour et renouveau, Architectures et monuments, L’Empire triomphant, Entre art et histoire.


Pendules et distinctions sociales

Les artistes libérés des contraintes techniques purent donner libre cours à leur imagination et à leur fantaisie pour créer une multitude de modèles, qui devaient être adaptés tant à la personnalité de son destinataire qu'à la pièce pour laquelle elle était destinée, tout en se pliant aux contraintes de la mode. Ces exigences sont la cause d’une prodigieuse variété de modèles dont témoignent également les commandes publiques. Du plus haut personnage de l’Etat à la petite maîtresse, la demande était innombrable. Napoléon fit ainsi commander par le Garde-meuble plus de 250 pendules pour remeubler les appartements


Idéologies politiques et valeurs morales

Sous l'Empire, les pendules sont aussi porteuses de sens, servent une idéologie politique et exaltent souvent des valeurs morales exemplaires. Les thèmes retenus pour figurer sur ces pendules montrent à quel point ils s’adaptent, s’ajustent pour se conformer à la personnalité de leur propriétaire. Les pendules choisies pour les pièces réservées à l'Empereur sont le plus souvent ornées de trophées militaires ou d'une figure d'Etude mais avec des références marquées au pouvoir ou à l'histoire. Pour l'Impératrice, c'est une pendule ornée de la figure de Sapho, poétesse de la Grèce antique qui est choisie pour la chambre à coucher au palais des Tuileries.


Art et histoire

Les pendules ont un pouvoir éducatif aux thèmes évocateurs : Homère chantant sur les ruines de Troie, Bélisaire faisant l'aumône, Saint-Vincent-de-Paul sauvant des rigueurs de l'hiver des enfants abandonnés par leurs mères, Anaxagore et Périclès”ou encore “Marius méditant sur les ruines de Carthage” Pages d'Histoire, ces pendules sont également un moyen de vulgariser par la copie, plus ou moins fidèle, peintures et sculptures. L’ouverture des musées, la gravure et les publications plus nombreuses accompagnées d'illustrations, ont indéniablement contribué à faire naître ce goût marqué pour les chefs-d’œuvre artistiques.

Illustration : Le Temps et Clio vers 1805 Mobilier national, Isabelle Bideau


PUBLICATIONS

Marie-France Dupuy-Baylet Pendules du Mobilier national, 1800 – 1870" présentant une large sélection des pendules XIXe du Mobilier national parmi lesquelles celles qui figurent dans l'exposition., 240 p. Editions Faton : 68 € En vente à la boutique du musée
Petit Journal, réalisé en partenariat avec l’Association des Amis des musées et de la Bibliothèque Gratuit
Livret pour tous Le Roi, l'Empereur et les Pendules 3 €


Pour voir d'autres illustrations, cliquez sur ENGLISH VERSION en haut de page.

Abonnement (petit)

ANNONCER