ANNONCER

Accueil > Nos rendez-vous > Vauban À Toulon, L’arsenal Et La Rade

VAUBAN À TOULON, L’ARSENAL ET LA RADE


DU 2 JUIN AU 31 DÉCEMBRE 2007


Trois cents ans après la mort de Vauban, la magnifique rade de Toulon garde l’empreinte de son génie.

Projet pour l'arsenal de Toulon, Vauban, mai 1682 - SHDT © musée national de la Marine
Repris à la demande de Colbert, le projet définitif de Vauban accorde une meilleure part à l'extension de la ville. Les bâtiments de l'arsenal sont disposés de façon symétrique en abord de a darse. Le cœur de l'arsenal est le chantier de construction navale. En toile de fond, la corderie marque la limite entre espace naval en emprise urbaine. Au sud, les môles d'enceinte maritime sont fortifiés et portent une série de magasins particuliers pour le désarmement des vaisseaux entre deux campagnes.


Le musée national de la Marine à Toulon s’inscrit dans les événements nationaux qui célèbrent le tricentenaire de la mort de Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban (1633-1707). L‘exposition porte sur le port-arsenal et la défense de la rade de Toulon à l’époque de Louis XIV. Elle souligne la réflexion et l’action déterminantes de Vauban, mandaté par Colbert, sur l’arsenal, une restructuration d’autant plus pérenne qu’elle prend en compte la défense de la rade. Elle rappelle les grands principes définis pour réorganiser l’arsenal et présente ses bâtiments majeurs : la corderie, le magasin à poudre, le magasin général et l’étuve. Enfin, elle souligne l’œuvre humaine, les métiers et ses principaux acteurs, les ingénieurs et les entrepreneurs.


Vauban à Toulon

« La rade de Toulon est la plus belle et la plus excellente de la mer Méditerranée, de l’aveu de toutes les nations, c’est le principal port du royaume et le lieu où le Roi tient ordinairement la plus grande partie de ses forces navales. » (Vauban, 1679) Après avoir été promu commissaire général aux fortifications en 1678, Vauban se rend quatre fois à Toulon entre 1679 et 1700 pour y développer un arsenal à la mesure de la politique navale de Louis XIV. Sa pensée s’y décline selon quatre axes d’intervention : l’agrandissement de l’arsenal, l’extension de la ville, la défense terrestre de la place et la défense maritime. « J’ai arrêté un dessein d’arsenal dont nous sommes demeurés tous contents, intendant, ingénieurs, officiers de marine et maîtres charpentiers. » (Vauban, 1682). La conjoncture nationale et le contexte international expliquent le développement rapide du fait naval en France au milieu du XVIIe siècle. Décidé à imposer sa puissance en Europe, Louis XIV dote son royaume d’une flotte de guerre permanente dont les effectifs quadruplent dans la décennie qui suit sa prise de pouvoir personnelle en 1661. Vauban, dans la conversion de Toulon en port de guerre capable de contenir 50 ou 60 vaisseaux, joue un rôle primordial pour la Marine en Méditerranée.


Des travaux pharaoniques

L’exposition du musée national de la Marine à Toulon présente l’étonnante actualité de l’homme et l’un des aspects de son génie à travers son souci de rationaliser et de standardiser les techniques existantes. L’ingénieur militaire a laissé une telle empreinte sur le paysage frontalier et maritime de France que son nom est durablement et immanquablement associé à l’architecture fortifiée. Toulon fut un modèle de port-arsenal, originalité sur la carte de France en comparaison avec les ouvrages de Vauban plus tournés vers la terre que vers la mer. Le modèle s’appuyait ici sur l’arsenal de Venise, une référence mondiale à l’époque. En détournant les deux rivières qui entouraient et envasaient le port de Toulon – le Las et l’Egoutier – en repensant l’enceinte maritime, en organisant les magasins et les ateliers, en agençant les différents centres d’activité, en élargissant l’enceinte urbaine, Vauban transforme Toulon en véritable port de guerre, lui conférant ainsi une place capitale et stratégique sur la Méditerranée. Des années 1670 à la mort du maréchal en 1707, le port-arsenal procédera à l’armement ou au réarmement d’environ 900 vaisseaux.


Machines portuaires et maquettes

Sur 200 m2, dans une muséographie de la scénographe Nicole Faurie et des décors réalisés par Acte II de Marseille, est présenté un choix significatif de quelque cent numéros : ouvrages et plans, machines portuaires, modèles, objets et œuvres. Les prêts de documents originaux, exceptionnellement présentés au public, proviennent des collections des Amis du Vieux Toulon, du Service historique de la Défense, des archives du Génie de Vincennes, du musée des Plans-reliefs, et bien sûr, du fonds du musée national de la Marine. Des maquettes d’architecture au 1/75e ont été réalisées par Gérard et Roger Beauclair, Jacques Renesson, Michel Giraud de l’association des amis du musée de la Marine (AAMM), notamment l’impressionnante Corderie. Une visite architecturale virtuelle de l’arsenal par reconstitution en 3D a été créée par Alexandre Raynaud, élève-ingénieur de l’ISEN de Toulon.

Illustration : gravure du maréchal de Vauban, Voyez (XVIIIe siècle) © musée national de la Marine


PUBLICATION

Le catalogue, Vauban à Toulon, l’arsenal et la rade, est une coédition Musée Balaguier / musée national de la Marine, 96 pages, 125 illustrations, 15 euros – ISBN 978-2-35464-006-4

MUSÉE NATIONAL DE LA MARINE Place Monsenergue, quai de Norfolk, 83000 Toulon
INFORMATIONS : Tél. 04 94 02 02 01 Site: www.musee-marine.fr
HORAIRES : Tous les jours de 10h à 18h, fermé le mardi ainsi que le 1er mai et le 25 décembre
PRIX D’ENTRÉE : Plein tarif : 5 €, tarif réduit : 3,50 €
COMMISSAIRES : Bernard Cros, ingénieur en chef des Travaux maritimes
Cristina Baron, conservateur-adjoint administrateur, musée national de la Marine
CONTACTS PRESSE : A Paris : Sylvie David-Rivérieulx, chef du service, Saveria de Bengy, attachée de presse
Tél. 01 53 65 69 47 Fax 01 53 65 69 46 E-mail: presse@musee-marine.fr
A Toulon : Cristina Baron, conservateur-adjoint, Tél. 04 94 02 82 99 Fax : 04 94 02 15 88 E-mail: c.baron@musee-marine.fr

Abonnement (petit)

ANNONCER