ANNONCER

Accueil > ArtAujourd'hui Hebdo > N° 18 - du 5 octobre 2006 au 11 octobre 2006

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 18 - du 5 octobre 2006 au 11 octobre 2006

L'AIR DU TEMPS

Louis Vuitton : 100 millions pour une fondation

PARIS – Après avoir vu François Pinault s’emparer du palazzo Grassi, à Venise, pour y installer sa fondation, son grand rival Bernard Arnault ne pouvait longtemps rester immobile. Il vient de répondre de façon spectaculaire en annonçant la naissance en 2010 de la Fondation Vuitton pour la création. Elle s’élèvera sur le Jardin d’Acclimatation. L’architecte choisi est ce qui se fait actuellement de mieux (ou de plus consensuel ?) : Frank Gehry, qui a signé le Guggenheim de Bilbao ou, tout récemment, la Cité du vin des caves Marqués de Riscal, dans la Rioja. Cent millions d’euros vont être dévolus à ce projet, qui ressemble à un navire de cristal aux voiles déployées. Le rayon d’action de la fondation, ses objectifs sont encore flous mais la personnalité de la directrice pressentie apparaît comme un gage de qualité : il s’agit de Suzanne Pagé, actuelle deux ex machina du musée d’art moderne de la Ville de Paris. Seule victime annoncée : le bowling, qui sera immolé sur l'autel de l'art.

Le futur bâtiment de la fondation Vuitton

ARCHITECTURE

Denver en pointe

DENVER - La grande ville du Colorado inaugure ce samedi une extension osée de son musée des Beaux-Arts. Face au bâtiment principal percé de meurtrières, bâti en 1971 par un grand Italien (Gio Ponti), c'est David Libeskind, auteur du musée de la Guerre à Manchester et des projets de Liberty Tower à Ground Zero, qui a été appelé pour produire une architecture tout en angles. Symboliquement, le nouvel édifice indique l'ancien avec une excroissance métallique en forme de pointe. Les espaces intérieurs sont pareillement chahutés, pas toujours au bénéfice d'une lecture aisée des collections, fort riches, accueillie dans la nouvelle aile : Warhol, Lichtenstein, Gormley, etc. A l'extérieur, c'est une monumentale Araignée de Louise Bourgeois qui accueille les visiteurs.

  • La Hamilton Wing du Denver Art Museum ouvre au public le 7 octobre 2006.

    Informations sur la Hamilton Wing

  • EXPOSITIONS

    Bleu, forcément bleu

    PARIS - S’il est une couleur que l’on associe spontanément à Yves Klein, tôt disparu (1928-1962), c’est évidemment le bleu. Il en tartina généreusement ses modèles nus avant qu’ils s’étendent sur la toile et il en breveta une teinte sous le nom d’IKB (International Klein Blue). Ce bleu lui a valu la célébrité mais cache le reste du personnage : ses provocations avec le faux vol plané de sa fenêtre ou l’immolation du symbole capitaliste qu’est le lingot d’or (jeté dans la Seine bien avant que Gainsbourg ne fume un billet de 500 francs), le travail avec le feu, les écrits. C’est un privilège rare que d’avoir droit à une deuxième rétrospective au Centre Pompidou. L’artiste, mort d’une crise cardiaque à 32 ans et qui voulait devenir aussi célèbre que Picasso, aurait apprécié.

  • Yves Klein au Centre Pompidou, du 5 octobre 2006 au 5 février 2007

    Présentation de l'exposition

  • Noir déluge

    DIJON – La représentation du Déluge biblique dans l’art ? C’est un thème sévère, qui cadre bien avec l’entrée dans l’automne, sa grisaille, les premiers froids. Le délicieux musée (national) Magnin, avec ses planchers qui craquent, a réuni un échantillon de peintures françaises, du XVIe au XIXe siècle. Le tableau « fondateur », celui auquel travailla Poussin entre 1660 et 1664, n’est pas là, mais une copie ancienne le représente. C’est l’époque où l’on représente encore l’événement comme une peinture de paysage rigoureusement ordonnée, presque calme. Le goût pour la terreur, la détresse – qui sont des catégories du Sublime - caractérise l’aube du romantisme. Peindre le Déluge permet alors d’établir une typologie des catastrophes climatiques, face auxquelles l’homme n’est qu’un fétu de paille, et de ressentier la poignante émotion de l’horrible.

  • Visions du Déluge au musée Magnin, du 11 octobre 2006 au 10 janvier 2007

  • Alpes de lumière

    ZURICH – Les Alpes de A à Z : c’est un peu le propos de l’exposition de la Kunsthaus qui parcourt les siècles et les disciplines. De 1600 à aujourd’hui, à travers le prisme de la géologie, de la botanique, de la cartographie ou du tourisme, des dizaines de témoins privilégiés donnent leur vision de la grande chaîne européenne. Il est intéressant de comparer le Mont-Rose vu par Alexandre Calame en 1856 du Saint-Moritz d’aujourd’hui retranscrit par Gerhard Richter. Des fêtes paysannes croquées par Rittmeier (en 1856 aussi) aux jeunes femmes en costume traditionnel photographiées par Roland Iselin 150 ans plus tard, le regard a forcément perdu en capacité descriptive et acquis en dimension critique ou subversive. Des aquarelles de John Ruskin (l’Eiger), des clichés de Lartigue, des dessins de Gustave Doré, des toiles de Segantini ou Böcklin mais aussi Jean-Luc Godard, Turner, Viollet-le-Duc ou la très contemporaine Monica Bonvicini : tout le monde s’est intéressé aux Alpes !

  • Dans les Alpes à la Kunsthaus, du 6 octobre 2006 au 2 janvier 2007.

    En savoir plus

  • VENTES

    Fred Feinsilber, le livre par l’image

    PARIS – C’est une très riche collection de livres que disperse Sotheby’s les 11 et 12 octobre. Rassemblée par Fred Feinsilber au long d’un demi-siècle, elle frappe par son extrême éclectisme, incluant aussi bien le Liber Chronicarum publié à Nüremberg en 1493 que le mythique Jazz de Matisse de 1947 (120 000 €), avec ses dessins au pochoir. Le fil qui relie ces œuvres, c’est qu’elles sont toutes illustrées, avec une variété admirable de techniques : lithographie, xylographie, gravure sur cuivre, gouache ou aquatinte au sucre. Cette dernière revient à Picasso, qui est un peu la star de la vente. Est-ce si original ? Sur 550 lots, 45 sont de lui dont Saint Matorel de Max Jacob, qui contient ses premiers essais cubistes (70 000 €). Mais le lot le plus cher – non illustré - est le fruit de l'admiration de Fred Feinsilber pour Albert Camus : le manuscrit autographe du Mythe de Sisyphe (200 000 €).

  • Collection Fred Feinsilber, chez Sotheby's Paris les 11 et 12 octobre, 76 rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008. Exposition du 5 au 10 octobre, sauf le dimanche 8.

    En savoir plus

  • LIVRES

    Adieu Marx, bonjour Dieu

    Abbas, né en Iran, domicilié à Paris, est l'un des photographes les plus célèbres de l'agence Magnum. Depuis un quart de siècle, il parcourt la planète pour les besoins de l'information. Un laps de temps court mais qui lui a suffi pour voir décliner définitivement les grandes idéologies politiques. Par quoi ont-elles été remplacées ? Par une résurgence du sentiment religieux, qui ne se manifeste pas que dans les pays islamiques. Ce voyage en noir et blanc, à travers les grandes religions monothéistes, nous fait passer des écoles coraniques de Gresik en Indonésie à la faculté des sciences du Caire (une femme voilée étudiant au microscope), des miliants de l'évangéliste Billy Graham aux affrontements en ex-Yougoslavie. Peu de textes mais les images suffisent souvent à montrer que la religion s'affirme moins comme messagère de paix que comme vecteur potentiel de violence…

  • Les enfants d'Abraham, photographies d'Abbas, éditions Intervalles, 2006, ISBN : 2916355014, 29 €.

    Achetez cet ouvrage à La FNAC

  • BRÈVES

    BRIGHTON – La cité balnéaire anglaise, chère à Beau Brummel, tient sa 2e biennale de la photographie du 6 au 29 octobre.

    En savoir plus

    LONDRES – La Serpentine Gallery, basée dans Hyde Park, investit provisoirement un monument industriel de la capitale : l’ancienne centrale électrique de Battersea aux quatre célèbres cheminées, en attente interminable d’une transformation. A partir du 8 octobre, elle y montre une sélection d’artistes contemporains chinois.

    En savoir plus

    LONDRES – Le musée de Dulwich expose une copie de la Joconde. Due à un artiste français du début du XVIIe siècle, elle est célèbre pour avoir appartenu au peintre à Sir Joshua Reynolds, qui la tenait pour l'original. Moins exposée, elle serait plus fidèle aux coloris d'origine.

    Voir cette autre Mona Lisa

    PARIS - Une œuvre de Brassaï, Graffiti I a été adjugée 206 000 € le 3 octobre dans la première partie de la vente consacrée au photographe, organisée par l'étude Millon. Il s'agit du record mondial pour l'artiste.

    PARIS - La Nuit blanche parisienne se tient le 7 octobre. L'un des clous de l'événement sera la mise en lumière bleue de la place de la Concorde, un projet rêvé par Yves Klein il y a près d'un demi-siècle.

    Le programme de la Nuit blanche

    PARIS – La manifestation « Monument jeu d’enfant », qui vise à rapprocher le jeune public du patrimoine au moyen d’animations variées, est organisée dans toute la France les 7 et 8 octobre.

    En savoir plus

    PARIS - La triennale gravure passion ouvre le 5 octobre à la fondation Taylor, avec la participation de 25 artistes et deux hommages à Constanty Brandel et Claude Breton. Elle se transfèrera du 4 au 19 novembre aux ateliers d'art de la ville de Saint-Maur.

    Le site de la fondation Taylor

    POZNAN - La célèbre triennale de sculpture, qui est accueillie depuis 35 ans dans les cours du château, réunit de nombreux artistes (parmi lesquels Abakanowicz, Cardinali, Coskun, Dodeigne, Subira-Puig) du 10 au 31 octobre.

    SAO PAULO – La 27e Biennale de São Paulo se tient du 7 octobre au 17 décembre. Parmi les 117 artistes invités : Adel Abdessemed, Thomas Hirshhorn, Tacita Dean.

    Le site de la manifestation

    SUR ARTAUJOURDHUI.INFO

    Ne manquez pas

    Gorge (1) - Angoisse et soulagement dans l'art

    ANVERS - Le moment du basculement dans l'art, entre quiétude et panique, moment qui vous prend littéralement à la gorge, c'est le thème de cette exposition originale au Musée royal des beaux-arts. Elle convoque et met en regard des artistes contemporains (Marlene Dumas, Thierry de Cordier) et leurs prédécesseurs des XIXe st XXe siècles (Victor Hugo, Ensor, Permeke, Frida Kahlo).

    Voir l'article sur artaujourdhui.info

    Show Off

    PARIS -Une trentaine de jeunes galeries à la pointe de l'art contemporain et, ce qui ne gâte rien, très internationales, proposent un nouveau rendez-vous du 25 au 29 octobre. A l'espace Pierre Cardin, le programme en vidéo, photo et performances (pendant le vernissage, on pourra même s'y faire sculpter les cheveux) sera très chargé. Des collectionneurs viendront expliquer leur démarche et les artistes débattront avec le public.

    Voir l'article sur artaujourdhui.info

    Carnegie Art Award

    CARROS - Dans le cadre du château de Carros sont présentés les quatre lauréats (emmenés par Karin Mamma Andersson) de ce prix artistique richement doté, institué en 1998 par la banque d'affaires Carnegie. Récompensant des artistes nordiques, il démontre la vitalité de la scène scandinave, qui mêle photo, vidéo, peinture, ondes lumineuses…

    Voir l'article sur artaujourdhui.info

    Les antiquaires aux Hospices de Beaune

    BEAUNE - C'est la cinquième saison d'une manifestation qui se déroule dans l'écrin superbe de l'Hôtel-Dieu du chancelier Rolin. Les antiquaires et décorateurs ont eu la liberté de remeubler la Chambre du Roy et les salons attenants pour leur donner la touche du grand art français du XVIIIe ou des intérieurs japonais de la même époque.

    Voir l'article sur artaujourdhui.info

    ET DÉCOUVREZ AVEC NOUS....

    FIorilettres

    Le Numero 77 de Florilettres vient de paraître et publie notamment un entretien avec l'écrivain Stéphane Audeguy, des analyses et des extraits de son livre "Fils Unique". Nous vous parlons art, Florilettres se consacre à l'écrit et à la correspondance : livres, colloques, expositions... Si l'écrit vous intéresse, allez sur son site. Comme le nôtre, l'abonnement à leur lettre est gratuit, et vous pourrez si vous le souhaitez, vous abonner en ligne...

    Découvrir Florilettres...

    Abonnement (petit)

    ANNONCER