ANNONCER

Accueil > ArtAujourd'hui Hebdo > N° 123 - du 26 février 2009 au 4 mars 2009

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 123 - du 26 février 2009 au 4 mars 2009

L'AIR DU TEMPS

Vente Yves Saint Laurent : mission remplie

Jamais l’adage ne s’est autant vérifié : les œuvres exceptionnelles se vendent toujours… surtout en temps de crise. La dispersion, du 23 au 25 février, de la collection rassemblée par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé en est la preuve éclatante. Les organisateurs – en l’occurrence la maison Christie’s, propriété de François Pinault - étaient sur des charbons ardents. Les estimations des œuvres avaient été faites l’an dernier, avant le krach, et des garanties généreuses avaient été consenties. Un échec de la vente et les conséquences financières auraient pu être très lourdes à assumer. Les estimations globales, poussées à la belle époque jusqu’à 600 millions d’euros, avaient été sagement diminuées de plus moitié. L’inquiétude n’était pas de mise : on s’en est rendu compte dès le premier jour avec un produit de ventes de 206 millions d’euros, dont un Matisse, Les coucous, tapis bleu et rose, à 35,6 millions d’euros, un record pour l’artiste (et le double de l’estimation). Le reste à l’avenant avec un chiffre d’affaires global, pour 733 objets, de 374 millions d'euros, qui bat tous les records : c’est la plus forte vente à Paris et dans le monde d’une collection privée. L’art comme valeur-refuge ? C’est un peu la conclusion de ce marathon.

En savoir plus

EXPOSITIONS

Genèse de l’expressionnisme…

NEW YORK – Le 7 juin 1905, quatre étudiants d’architecture donnent naissance, à Dresde, à un nouveau groupement artistique. Kirchner, Schmidt-Rottluff, Heckel et Bleyl portent le Pont (Die Brücke) sur les fonts baptismaux et plus rien ne sera identique dans l’art allemand. C’est en effet de la naissance de l’expressionnisme qu’il s’agit. La Neue Galerie, en une centaine d’œuvres, retrace l’influence fondamentale de ce groupe, auquel s’agrègent vite Otto Müller et Max Pechstein, et qui se transfère à Berlin en 1911 puis se dissout peu avant la Première Guerre mondiale. Les couleurs violentes, le goût pour les scènes urbaines et les thématiques sociales, l’attirance pour l’art africain marquent l’expressionnisme et le rapprochent d’autres avant-gardes de l’époque. Avec cette exposition, le fondateur du musée, Ronald Lauder, confirme la passion qu’il voue au mouvement, qu’il collectionne depuis près d’un demi-siècle.

  • Brücke, la naissance de l’expressionnisme, Dresde-Berlin 1905-1913 à la Neue Galerie du 26 février au 29 juin 2009

    En savoir plus

  • … et du préraphaélisme

    STOCKHOLM – Dans une vidéo de Nick Cave, Where Wild Roses Grow, la chanteuse Kylie Minogue flotte comme une noyée dans une eau semée de fleurs. La référence nous semble évidente : c’est un remake de l’Ophélie de Millais. Il y a un demi-siècle, personne n’aurait mentionné le peintre anglais tant le mouvement préraphaélite auquel il avait participé était oublié. Vingt-cinq ans après la grande exposition londonienne qui a sorti des limbes Rossetti, Hunt et Burne-Jones, le Musée national de Suède propose sa propre version des faits. En quelque 200 œuvres, la genèse de la confrérie secrète, fondée à Bloomsbury à l’automne 1848 avec l’ambition de faire revivre la peinture « pure » d’avant la Renaissance, est retracée. Scènes historiques, mythologiques et bibliques, femmes condamnées à se consumer d’amour ou de mort, décors médiévaux : on connaît les goûts des artistes préraphaélites. Pour cette exposition, la contribution des femmes, généralement négligée, est mise en avant, de Joanna Mary Boyce à Mary Brett.

  • Les Préraphaélites du 26 février au 24 mai 2009

    En savoir plus

  • Suzanne Valadon et fils

    PARIS – Dans les familles d’artistes, on connaît l’exemple de frères (les Duchamp-Villon, les Chirico-Savinio), d’époux (les Delaunay), de père et fille (Orazio et Artemisia Gentileschi). La paire mère-son fils est plus rare : c’est elle qu’étudie la Pinacothèque de Paris à travers le cas de Suzanne Valadon et de Maurice Utrillo. Leur faible différence d’âge (Suzanne Valadon a eu son fils à l’âge de 18 ans) explique qu’ils aient pu travailler de façon simultanée, produisant notamment des portraits croisés. Une cinquantaine d’œuvres de chacun, incluant les Utrillo de la « période blanche » (1900-1915), accentuent cependant leurs intérêts divergents : le portrait et le nu pour la mère, le rendu topographique de Paris pour Utrillo.

  • Suzanne Valadon – Maurice Utrillo à la Pinacothèque de Paris, du 6 mars au 15 septermbre 2009.

    En savoir plus

  • VENTES

    L’appel de l’Empire

    Des gibernes, des sabretaches, des shakos, des coiffures et des armes blanches… mais aussi des miniatures et de grands tableaux. Pour les aficionados, le mélange des genres dans cette vente consacrée au Premier Empire, qui disperse la collection d’un expert reconnu, ne présente aucun inconvénient. Les portraits en pied d’officier des régiments de cuirassiers, de dragons ou de voltigeurs, se négocieront entre 2 000 et 5 000 euros. Les miniatures représentant généraux et maréchaux – Jourdan, Augereau, Lefèvre – pourront être emportées pour quelques centaines d’euros (sauf si elles sont sur ivoire). Les accessoires coûtent davantage – épaulettes, dragonnes de sabre ou pompons de shakos – sans doute parce qu’ils ont connu le feu du combat. Les enchères les plus élevées porteront sur les armes et les uniformes. Un poignard de mamelucks de la garde impériale est attendu à plus de 10 000 euros et une chapka du 2e régiment de chevau-légers pourrait dépasser 30 000 euros. Cette vacation confirmera probablement la bonne tenue des ventes spécialisées dans un contexte de crise.

  • Premier Empire, collection Christian Blondieau, par Fraysse et Associés le 4 mars 2009 à 14 h.

    En savoir plus

  • L'ARTISTE DE LA SEMAINE


    Analia Saban, Série Overlay : photographie ancienne en noir et blanc (carte postale érotique) ; acétates rouge, jaune et bleu; coups de pinceau, 126,5 x 182 cm, 2008

    Analia Saban entre photo et peinture

    PARIS - Les relations entre peinture et photographie ont alterné hostilité et franche collaboration. A la fin du XIXe siècle, les pictorialistes tentent de donner à leurs photographies une touche vaporeuse qui rappelle l’impressionnisme. Plus récemment, les hyperréalistes ont fait l’inverse : donner à leurs tableaux une précision photographique. Ces allées et venues ont certainement inspiré Analia Saban. L’artiste basée à Los Angeles prend pour base de très anciens clichés en noir et blanc, auxquels elle fait traverser le temps en leur donnant des couleurs. Elle utilise pour cela la superposition de calques de couleurs, qui lui permettent de reconstituer le spectre tout en donnant à ses œuvres une vibration qui rappelle celle de la sérigraphie.

  • Analia Saban, Living Color est à la galerie Praz-Delavallade (10, rue Duchefdelaville, 75013) jusqu’au 3 mars 2009.

    En savoir plus

  • LIVRES

    Décrypter la photographie

    Que dit une image ? Autrefois, les tableaux étaient des forêts de symboles, surtout les compositions religieuses, que nous ne sommes plus en mesure de déchiffrer. Avec la photographie, immédiatement compréhensible, il doit en aller autrement, pense-t-on spontanément. Pas si sûr : c’est, en substance, la conclusion de cet ouvrage, qui débusque les conventions de pose, les angles, le jeu du flou et du gros plan, dont la signification a varié au cours du temps. Les photographies analysées, qui composent une histoire de la discipline, mettent en scène, depuis les débuts en 1839 jusqu’à nos jours, une centaine d’auteurs, dont la plupart des monstres sacrés, d’Ansel Adams à Bill Brandt et Cartier-Bresson.

  • Le sens caché de la photographie par Ian Jeffrey, Ludion, 2009, 382 p., 34,90 €, ISBN : 978-90-5544-764-0

    Achetez cet ouvrage chez Amazon

    Achetez cet ouvrage à La FNAC

  • BRÈVES

    ATHÈNES – Le musée de l’Acropole, qui aurait dû ouvrir avant les Jeux olympiques de 2004, et qui est partiellement visitable depuis l’été 2008, ouvrira définitivement le 20 juin 2009.

    En savoir plus

    ISTANBUL – Sotheby’s a ouvert un bureau en Turquie et marque l’événement par la première vente d’art contemporain turc à Londres le 4 mars 2009.

    En savoir plus

    LAS VEGAS – C’est tout un symbole de la crise actuelle : le Las Vegas Art Museum, ouvert en 1974 et qui se consacre à des expositions temporaires d’art contemporain, ferme pour une durée indéfinie en raison du retrait de nombreux mécènes.

    En savoir plus

    LYON – Après la défection de Catherine David, la Xe Biennale de Lyon 2009, qui se tient du 16 septembre au 3 janvier 2010, aura pour commissaires Hou Hanru et Thierry Raspail, directeur du Musée d’art contemporain de Lyon.

    En savoir plus

    NEW YORK – La foire d’art contemporain Scope, avec un programme particulièrement riche en vidéo (Russie, Proche-Orient) se tient au Lincoln Center du 4 au 8 mars 2009.

    En savoir plus

    NEW YORK – Selon le New York Times, le Metropolitan Museum a pris la décision de fermer 15 de ses boutiques de produits dérivés à travers les Etats-Unis.

    En savoir plus

    PARIS - L’Académie des Beaux-Arts présente à partir du 25 février les travaux réalisés dans le domaine de la tapisserie contemporaine par des artistes ayant passé plusieurs mois dans les résidences européennes de l’Académie.

    En savoir plus

    VENISE - La 53e Biennale d'arts visuels, qui ouvre le 7 juin, décernera deux Lions d'or à la carrière aux artistes Yoko Ono et John Baldessari

    En savoir plus

    Lumières nordiques

    Abonnement (petit)

    ANNONCER