ANNONCER

Accueil > ArtAujourd'hui Hebdo > N° 305 - du 23 mai 2013 au 29 mai 2013

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 305 - du 23 mai 2013 au 29 mai 2013


James Turrell, End Around: Ganzfeld, 2006, néon et lumière fluorescente (2007 : installation au Pomona College Museum of Art, Claremont, Californie), the Museum of Fine Arts, Houston, don Succession d'Isabel B. Wilson en mémoire de Peter C. Marzio. © James Turrell / Photo © Florian Holzherr (exposition au Museum of Fine Arts, Houston).

L'AIR DU TEMPS

Turrell, l’homme-lumière

En Europe, on le connaît pour quelques belles installations, lors de la Nuit blanche à Paris, à la Louise Blouin Foundation à Londres, ou lors de la Biennale de Venise 2011. L’heure de la consécration semble venue pour James Turrell. L’artiste californien, qui vient de fêter ses 70 ans, fait l’objet de trois importantes rétrospectives, qui vont ouvrir à moins d’un mois d’intervalle l’une de l’autre, à Los Angeles, New York et Jérusalem. Il n’est pas aisé d’exposer cet artiste qui a fait de la lumière son matériau de base, car celle-ci est indissociable de l’espace. Pour ce quaker, foi, contemplation, rigueur, silence sont des vertus complémentaires. Son grand œuvre est encore en devenir, dans le cône éteint du volcan Roden, en Arizona, où des spirales, des tunnels, un observatoire mettront en résonance la lumière naturelle et la lumière artificielle. En attendant son achèvement, les plus fortunés pourront se payer un séjour à l’Estancia Colomé, près de Salta, en Argentine. Fondée par le milliardaire Donald Hess, elle possède le seul musée entièrement dédié à l’œuvre de Turrell.
James Turrell: a Retrospective au Los Angeles County Museum of Art (Los Angeles), du 26 mai 2013 au 6 avril 2014.

L'exposition au LACMA Los Angeles

James Turrell: The Light Inside au Museum of Fine Arts (Houston), du 9 juin au 22 septembre 2013.

En savoir plus

James Turrell au Solomon R. Guggenheim Museum (New York), du 21 juin au 25 septembre 2013.

En savoir plus

• Le Roden Crater, en Arizona

En savoir plus

• La Bodega Colomé en Argentine

En savoir plus

L'AUTRE ARTISTE DE LA SEMAINE


Michelangelo Pistoletto, Scultura da passeggio, performance à Londres en juin 2009. Courtesy Tate Modern, Londres.

Pistoletto, richesse de l’art pauvre

A 80 ans passés, il est partout ! Michelangelo Pistoletto, autrefois pape de l’Arte povera avec Jannis Kounellis et Luciano Fabro, vient d’inaugurer une installation au Louvre, qui symbolise les liens nouveaux du musée avec l’art contemporain. Celui que rendirent célèbre ses miroirs et ses tas de chiffons et de papier a aussi réédité une performance célèbre, Sculpture de promenade, dont la première a quasiment un demi-siècle. Sous la pluie battante, lors de la Nuit des musées, le 18 mai, il a fait voyager sa sculpture mobile de la Monnaie à la pyramide du Louvre. Dessinant des tasses à café pour Illy, des étiquettes de vin, se faisant théoricien avec son concept de troisième Renaissance, animateur d’un « Cité culturelle », la Cittadellarte, chez lui à Biella, dans le Piémont, Pistoletto semble n’avoir jamais été aussi actif. En pleine épidémie de « jeunisme », les vieux tiennent le haut du pavé !
Michelangelo Pistoletto, Année 1, le paradis sur terre au musée du Louvre jusqu'au 2 septembre 2013.

En savoir plus

LES EXPOSITIONS QUI OUVRENT


Max Ernst, L’ange du foyer ou Le Triomphe du surréalisme, 1937, huile sur toile, 114 x 146 cm. Collection privée © 2013, ProLitteris, Zurich

Le grand retour de Max Ernst

BÂLE – Max Ernst (1891-1976) est l’un des géants de l’art moderne. Artiste protéiforme ayant traversé toutes les avant-gardes du XXe siècle, il s’est exprimé aussi bien avec du sable, des empreintes d’arbres, des dessins que des sculptures. Quelque 180 œuvres, avec un fort contingent de la période dadaïste, offrent une rétrospective complète de ce créateur inclassable qui alimenta aussi la chronique « people » avec son ménage à trois avec Paul Eluard et Gala, laquelle allait passer ensuite dans les bras de Dalí…
Max Ernst à la fondation Beyeler, du 26 mai au 8 septembre 2013.

En savoir plus

Pasolini Roma

BARCELONE – Pasolini a passé exactement 25 ans à Rome : il y est arrivé en 1950 et y a vécu jusqu'à son assassinat en novembre 1975 sur la plage d’Ostie. Ce quart de siècle a été d’une impressionnante productivité : films (Accattone, Médée, l’Evangile selon saint Matthieu, etc.), romans (dont Ragazzi di vita) mais aussi une critique virulente de la société de consommation par l’intermédiaire de ses articles. Ami de Moravia, d’Elsa Morante, d’Anna Magnani et de Maria Callas, il a été l’un des pivots de la vie intellectuelle romaine de l’après-guerre. Cette exposition le fait revivre par l’intermédiaire de documents, œuvres et témoignages d’époque.
Pasolini Roma au CCCB, du 22 mai au 15 septembre 2013.

En savoir plus


Thomas Eakins, The Swimming Hole, huile sur toile, 1884-85, 70x92 cm, The Amon Carter Museum, Fort Worth, Texas.

Dans la chambre des Kennedy

DALLAS – C’est une exposition originale et émouvante qu’a montée l’historien d’art Olivier Meslay : cinquante ans après l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy à Dallas, il a réuni la collection d’œuvres qui avait été rassemblée dans la suite 850 de l’hôtel Texas à Fort Worth, où le couple présidentiel avait passé sa dernière nuit avant le drame. Ces prêts de collectionneurs locaux comprenaient des Van Gogh, Picasso, Eakins, Henry Moore, etc.
Hotel Texas au Dallas Museum of Art, du 26 mai au 5 septembre 2013.

En savoir plus

VENTES

Atlan aurait cent ans

PARIS – Il fut l’un des artistes maudits des années cinquante, pauvre, libre et disparu jeune comme le veut la règle… Admiré par des personnalités très variées à l’image de Clara Malraux, qui en tire un portrait admiratif dans ses Mémoires, Jean-Michel Atlan (1913-1960) a été proche du mouvement Cobra et classé dans la Nouvelle Ecole de Paris même s’il refusait toute catégorisation (« quand les sauterelles arrivent, il vaut mieux planter sa tente ailleurs. Et la mode en peinture fait bien plus de ravages que les sauterelles » écrivait-il en 1959). On peut lire dans ses œuvres, réalisées sur des supports grossiers (isorel ou toile de jute) des allusions à la cabale juive, des réminiscences de l’art africain ou des maîtres vitraillistes. Vues par certaines comme abstraites, par d’autres comme figuratives (des « signes »), elles acquièrent peu à peu une renommée dont l’artiste, souvent réduit à la misère, n’a pas pu profiter de son vivant. Vingt-deux toiles, provenant de la collection de sa sœur, passent en vente et pourraient contribuer à « asseoir sa cote » (Calypso II est estimée entre 200 000 et 300 000 €). Une preuve matérialiste de sa consécration qu’il aurait probablement détestée…
Atlan à l’hôtel-Drouot le 27 mai 2013 (SVV Rieunier & Associés)

En savoir plus

LIVRES

Velickovic, trois couleurs noir

Il fait partie de cette génération d’artistes de l’ex-Yougoslavie qui a connu successivement la Résistance et les horreurs de la guerre, le titisme, un nouveau conflit sanglant, le démembrement de la fédération et son corollaire à peu près inévitable, l’exil volontaire. Né à Belgrade en 1935, installé à Paris depuis 1966, comme ses ex-compatriotes Dado ou Lauba, Velickovic a alimenté son œuvre de cet héritage de violence, de nostalgie et de déracinements. Le volumineux ouvrage de 5 kg montre son parcours depuis 1954 et la persistance de certaines thématiques, têtes mutilées, hommes décapités, rats, corbeaux hitchcockiens, conglomérats de membres, le tout dans des harmonies de noir et de rouge. Il ne s’agit pas que de « cruautés balkaniques » comme le rappelle l’auteur Alin Avila mais d’une plongée dans ce que la condition humaine a de plus dérangeant et putrescible, dans la lignée de Soutine, Bacon ou Rustin.
Vladimir Velickovic, textes de Bernard Noël et Alin Avila, éditins Gourcuff-Gradenigo et galerie Samantha Sellem, 2013, 120 €

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

BRÈVES

ANGLET – La 5e biennale d’art contemporain d’Anglet de tient du 24 mai au 1er septembre 2013.

En savoir plus

CHAUMONT-EN-CHAMPAGNE – La 25e édition du Festival international de l’affiche et du graphisme se tient du 25 mai au 9 juin 2013.

En savoir plus

HONG KONG – La nouvelle foire d’art moderne et contemporain Art Basel Hong Kong se tient du 23 au 26 mai 2013.

En savoir plus

NEW YORK - La nouvelle aile de peinture européenne (1250-1800) du Metropolitan Museum ouvre le 23 mai 2013.

En savoir plus

NEW YORK – Christie’s a établi un nouveau record en adjugeant pour 495 millions $ d’œuvres d’art lors d’une seule vente aux enchères d’art contemporain, le 15 mai 2013.

En savoir plus

PARIS – Quelque 65 galeries du quartier participent à l’édition 2013-2014 d’Art Saint-Germain-des-Prés en proposant des expositions simultanées sur la thématique « Regards de collectionneurs ».

En savoir plus

PARIS – La manifestation Hospitalités, fédérant les lieux d’art contemporain en Ile-de-France, se tient du 25 mai au 6 juillet 2013 et propose une nouvelle cartographie de la création actuelle à découvrir au cours de « déplacements à vivre ou à imaginer ».

En savoir plus

TOULOUSE – Le Festival international d’art de Toulouse (anciennement «Printemps de Toulouse») se tient du 24 mai au 23 juin 2013 avec une programmation pluridisciplinaire.

En savoir plus

LES VERNISSAGES DE LA SEMAINE

Abonnement (petit)

ANNONCER