ANNONCER

Accueil > ArtAujourd'hui Hebdo > N° 390 - du 21 mai 2015 au 27 mai 2015

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 390 - du 21 mai 2015 au 27 mai 2015


L'une des vitrines touchées par les balles des terroristes le 18 mars dernier au musée du Bardo (Photo R. Pic, le 13 mai)

L'AIR DU TEMPS

Retour au Bardo

TUNIS – L’attentat terroriste contre le musée du Bardo, provoquant la mort de 22 touristes le 18 mars dernier, avait causé une émotion internationale. La dictature de l’actualité nous proposant d’innombrables autres sujets d’affliction – du séisme népalais à l’EI fondant sur Palmyre pour y procéder à de nouveaux saccages irréversibles – les événements de Tunis semblent déjà de l’histoire ancienne. Pourtant, sur place, les effets seront probablement durables. Dans l’ancien palais du bey, musée depuis 1888 et entièrement rénové en 2012, qui compte certaines des plus célèbres mosaïques du monde romain (dont le Triomphe de Neptune ou Virgile écrivant l’Enéide), la fréquentation a chuté. La médina aussi est touchée alors que les motifs de visite se diversifient : la réhabilitation du patrimoine se poursuit (honorée dans le passé par un Aga Khan Award for Architecture) tandis que Dar Bayram, l’ancien palais du grand mufti, restauré dans son état du XVIIIe siècle avec son impressionnante collection de carreaux iznik, vient d’y être inauguré comme hôtel de luxe. « Ne pas bronzer idiot », scandait-on autrefois. Les occasions ne manquent pas de faire du tourisme et de la fréquentation des musées un acte citoyen.

Site du musée du Bardo

EXPOSITIONS


Job Koelewijn, Relief 6 jan 2012 – 27 nov 2014, livres et cassettes. Courtesy de l’artiste.

Van Gogh à la lettre

AMSTERDAM - Pour certains, Van Gogh est aussi saisissant épistolier qu’il est peintre révolutionnaire. Le corpus des 800 lettres à son frère Théo a donc légitimement inspiré le commissaire-artiste Henk Schut, qui en a soumis une sélection à 23 créateurs contemporains pour qu’ils en tirent inspiration. Les habitués des grandes manifestations internationales sont là – comme Anish Kapoor ou Jan Fabre – mais on y trouve aussi l’écrivain Nicole Krauss, qui a été émue par la peur de l’artiste devant la toile blanche. Cent vingt cinq ans après sa mort, les traits de caractère, les angoisses et les passions de Van Gogh sont éclairés par des artistes qui ne l’ont pas connu : sa solitude (Alicia Framis), son appétit pour la littérature (Job Koelewijn), son goût des couleurs complémentaires (Viviane Sassen) ou… son amour pour la Lune (Simon van Til). Après tout, n’était-il pas lunatique ?
When I give, I give myself au Van Gogh Museum, du 20 mai 2015 au 17 janvier 2016.

En savoir plus

L’artiste face au futur

MARSEILLE – Le progrès (incarné par la mécanique ou la science-fiction) a clairement fasciné des artistes comme Fernand Léger ou Max Ernst. Et pas qu’eux ! Même des créateurs comme Matisse ou Miró, que l’on suppose moins happés par la religion de l’avenir y ont succombé à leur façon. C’est ce que veut démontrer cette exposition, stimulante… et périlleuse comme toutes les approches transversales. Elle convoque des « poids lourds » du XXe siècle (de Kandinsky à Raysse) pour en faire la démonstration en trois axes (métropole, guerre des mondes, conquête de l’espace.
Futurs à la Vieille Charité, du 22 mai au 22 septembre 2015.

En savoir plus

PATRIMOINE


La Sainte Chapelle © Didier Plowy - Centre des Monuments nationaux

Sainte Chapelle à neuf

PARIS - Six ans pour la construire, bien davantage pour la restaurer… Il faut dire qu’il s’agit d’une œuvre d’art insigne, qui a traversé les siècles : la Sainte Chapelle. Voulue par saint Louis pour abriter les reliques chèrement payées de la Passion dont la couronne d’épines (135 000 livres, trois fois le coût du bâtiment lui-même !), elle a été édifiée de 1242 à 1248. Après une longue restauration de trente ans au XIXe siècle, une nouvelle campagne, commencée en 2008 et financée en partie par Velux, s’achève. Elle a concerné toutes les verrières du Nord et la rose occidentale, soit une bonne moitié des 1113 scènes figurées. La rose (postérieure, du XVe siècle) a été entièrement déposée et reposée. Les restaurateurs ont été surpris de constater que 78 de ses 87 panneaux étaient d’origine. Pour lutter contre la pollution atmosphérique, une verrière de doublage a été installée, qui permet d'éviter le masticage excessif des plombs pour obtenir l'étanchéité. Objectif : atteindre les mille ans en bonne santé…
• Du 20 au 23 mai 2015, les visites nocturnes de la Sainte Chapelle sont gratuites.

En savoir plus

VENTES


Aristide Maillol, Nu debout se coiffant, (baigneuse aux bras levés), 1898 Epreuve en bronze à patine brune nuancée. Fonte Alexis Rudier, Paris. Estimation : 250 000 à 350 000 €.

Jean Patou, l’appel de l’Amérique

PARIS - «Je suis français et je déteste les extravagances», confiait-il au Washington Post en 1923, lorsque, âgé de moins de 40 ans, il récoltait les lauriers outre-Atlantique. De ce créateur à la courte vie (1887-1936), contemporain de Chanel et Poiret, on n’a guère retenu qu’un parfum mythique, Joy. Pourtant, ce précurseur du prêt-à-porter et des défilés-spectacles, importateur des premières top models de New York et inventeur de la première huile solaire, trouva aussi le temps d’être un collectionneur. La vente du fonds familial fait resurgir quelques-uns de ses modèles, comme ces sweaters à la garçonne ou la robe du soir Black and White, mais aussi son mobilier dessiné par Süe et Mare, un sensuel bronze de Maillol ou son jardin secret, les autographes. Emergent des manuscrits de Bossuet, Colette ou Proust, mais, surtout, une richissime correspondance de La Fayette avec ses compagnons de la guerre d’indépendance. Nul doute que les Américains continueront de montrer leur attachement à celui qu’ils appelaient «l’homme le plus élégant d’Europe»…
Jean Patou, couturier, bibliophile et collectionneur le 22 mai 2015 à l’hôtel Drouot (Pierre Bergé et Associés).

En savoir plus

LIVRES

Proust-Ruskin, mano a mano

D’un côté le dandy maladif qui révolutionne la littérature, de l’autre le paladin de la renaissance gothique et le défenseur des préraphaélites. Ils sont séparés par la langue et par l’époque : John Ruskin meurt en 1900, au moment où le jeune Proust se passionne pour ses écrits (découverts dès 1893 dans un obscur Bulletin de l’Union pour l’action morale)). Mais ils sont réunis par une telle communauté de pensée qu’un exégète a pu voir en Ruskin le « prophète » de Proust dont il préfigure maintes thématiques, du goût pour la peinture au voyage « culturel », du rôle central de la mémoire au mépris du sport. Il était donc naturel que Proust pousse la passion jusqu’à traduire deux œuvres du Britannique, La Bible d’Amiens, sur la célèbre cathédrale, et Sésame et les Lys, ode à la lecture. Les notes érudites permettent d’établir les correspondances entre les deux hommes, détaillant leur passion partagée pour l’aubépine ou pour Rembrandt, et soulignant le perfectionnisme de Proust. Le traducteur prend son ouvrage à cœur, sollicitant par correspondance d’éminents spécialistes, tel le professeur Emile Picot de l’Ecole des langues orientales, interrogé sur l’étymologie de la ville d’Eisenach.
Proust Ruskin, édition établie par Jérôme Bastianelli, collection Bouquins, Robert Laffont, 1024 p., 30 €.

Achetez cet ouvrage chez Amazon

LES VERNISSAGES DE LA SEMAINE


Engel-Pak (1885-1965)

21 mai 2015 - BRUXELLES - Galerie Intuiti

Un peintre belge, ancien membre d'Abstraction Création, à redécouvrir

Notre sélection de nouvelles expositions

EN BREF

AMSTERDAM - Le Rijksmuseum a été élu musée européen de l'année par l'European Museum Forum.

En savoir plus

BRUGES – La Triennale d’art contemporain se tient du 20 mai au 18 octobre 2015.

En savoir plus

LONDRES – La foire d’art contemporain Art15 se tient du 21 au 24 mai 2015.

En savoir plus

LONDRES - Le salon Photo London se tient du 21 au 24 mai 2015.

En savoir plus

PARIS - MAD, le salon des pratiques éditoriales (multiples, livres d'artistes, etc.), tient sa première édition à la Maison rouge du 21 au 24 mai 2015.

En savoir plus

VENDÔME – La Triennale du Val de Loire se tient du 23 mai au 31 octobre 2015.

En savoir plus

Abonnement (petit)

ANNONCER