ANNONCER

Accueil > ArtAujourd'hui Hebdo > N° 396 - du 2 juillet 2015 au 8 juillet 2015

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 396 - du 2 juillet 2015 au 8 juillet 2015

L'AIR DU TEMPS

Eternelle Audrey

LONDRES – Vingt-deux ans qu’elle n’est plus de ce monde, qu’elle a quitté relativement jeune. Mais le pouvoir de fascination d’Audrey Hepburn (1929-1993) reste intact. Sa fraîcheur, son ingénuité, son regard à la fois pétillant et mélancolique survivent dans les innombrables portraits qu’elle a suscités. Signés par les plus grands noms – Cecil Beaton, Richard Avedon, Norman Parkinson ou Irving Penn -, ils ont, presque autant que sa filmographie (de Vacances Romaines à Charade en passant par Déjeuner chez Tiffany) assuré sa notoriété planétaire. L’exposition présente quelque 70 images de la star, dont certaines montrent ses débuts en tant que danseuse au night club Ciro’s en 1949 – le lieu abrite maintenant les archives de la National Portrait Gallery… Elle nous pousse à décrypter le processus de fabrication d’une icône moderne. Des images toujours léchées, parfaitement construites, excluant l’intimité, le débraillé, la fausse familiarité. Les stars d’aujourd’hui vieilliront-elles aussi bien ?
Audrey Hepburn à la National Portrait Gallery, du 2 juillet au 18 octobre 2015.

En savoir plus

EXPOSITIONS


JM Basquiat, Autoportrait, 1984, acrylique et huile sur papier, marouflé sur toile, 100 x 70 cm. Yoav Harlap Collection © Estate of Jean-Michel Basquiat. Licensed by Artestar, New York.

Basquiat, le météore

BILBAO – Icône contestataire des années 80, véritable Jimi Hendrix de la peinture, Jean-Michel Basquiat est mort en 1988. Il serait aujourd’hui quinquagénaire. Comment son œuvre a-t-elle résisté au passage du temps ? Une centaine de toiles et dessins, certaines en collaboration avec Andy Warhol ou Keith Haring, ressuscitent son violent univers urbain. La ville (Brooklyn), le métro et les voitures, le racisme, la boxe et la drogue, la pauvreté et l'omniprésente société de consommation, en couleurs vives, lettres bâtons et coulures de peinture…
Basquiat, le moment est venu au Guggenheim, du 3 juillet au 1er novembre 2015.

En savoir plus


Carlo Dolci, Autoportrait, avant 1674, crayon trois couleurs sur papier blanc. Gabinetto Disegni e Stampe degli Uffizi, Florence.

Tendre Dolci

FLORENCE – Une fois passé Masaccio, Léonard, Michel-Ange, Bronzino et Pontormo, que sait-on de la peinture de Florence ? A peu près rien : les créateurs des XVIIe et XVIIIe siècles sont particulièrement méconnus. C’est notamment le cas de Carlo Dolci (1616-1687), bien que ses œuvres aient essaimé à travers toute l’Europe – on trouve un dessin au Louvre, des toiles à Brest et Marseille, Madrid, Stockholm et Dresde… Favori des Médicis, il plut beaucoup aux Anglais avec ses natures mortes, ses dessins d’histoire naturelle, ses Madeleines pénitentes et ses portraits de l’aristocratie. La plupart des ambassadeurs britanniques en poste à Florence passèrent sous ses pinceaux. Mais il fut aussi capable d’évoquer les grands noms du passé (Dante ou Fra Angelico) et laissa de touchantes représentations de ses proches, notamment de sa fille qui devint elle-même peintre.
Carlo Dolci à la Galleria Palatina, du 30 juin au 15 novembre 2015.

En savoir plus

Ces expositions ouvrent aussi cette semaine…

Au nom du Zéro

AMSTERDAM – C’est le chiffre clé. C’est aussi le nom que se choisit un groupe d’avant-garde des années 50 et 60, bien décidé à faire table rase… Cinquante ans après une rétrospective qui fit date, le Stedelijk réunit de nouveau Otto Piene, Gunther Uecker, Yayoi Kusama, Lucio Fontana…
Zero au Stedelijk, du 4 juillet au 8 novembre 2015.

En savoir plus

François Ier, roi lettré

BLOIS – On le sait grand amateur d’art, protecteur de Léonard de Vinci, épris d’architecture. François Ier, sous le règne duquel fut passé l’édit de Villers-Cotterets imposant la langue française dans l’administration, fut aussi un bibliophile. Cette exposition rassemble une partie des volumes de sa bibliothèque.
François Ier, trésors royaux de la bibliothèque au château de Blois, du 4 juillet au 18 octobre 2015.

En savoir plus

Pollock en noir

LIVERPOOL – A côté de ses fameux « drippings » colorée, les « black pourings » de Jackson Pollock, plus récents, sont moins connus. La Tate Liverpool en présente une belle série.
Jackson Pollock, Blind Spots à la Tate Liverpool, du 30 juin au 18 octobre 2015.

En savoir plus

Garouste plein Sud

SAINT-PAUL-DE-VENCE – Adepte d’une figuration très personnelle, luttant sans le cacher avec ses propres démons, se nourrissant des grands textes religieux et profanes, Gérard Garouste personnifie une certaine indépendance face aux mécanismes du marché de l’art…
Gérard Garouste, en chemin à la Fondation Maeght, du 27 juin au 29 novembre 2015.

En savoir plus

PHOTOGRAPHIE


Jean-Baptiste Belley, série Diaspora, 2014. Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la galerie MAGNIN-A, Paris

Arles, cote 46

ARLES – Une nouvelle étape s’ouvre pour les Rencontres de la photographie en une année symbolique : l’un de leurs fondateurs en 1970, Lucien Clergue, est mort il y a quelques mois tandis que s’effectue le délicat passage de témoin entre François Hebel, commissaire général depuis 2001, et son successeur, Sam Stourdzé, en provenance du musée de l’Elysée à Lausanne. Ce dernier propose de mettre son mandat sous l’enseigne du « décloisonnement » : la photo s’hybride de musique (avec la rencontre entre Martin Parr Mathieu Chedid), de cinéma (avec les photos de Paul Ronald sur le tournage de Huit et demi de Fellini) ou d’architecture. Des collectionneurs inattendus (Tony Oursler ou Jean-Marie Donnat) sont mis à l’honneur. Et l’avenir semble être assuré avec la pose de la première pierre de l’École nationale supérieure de la photographie et le chantier de la fondation Luma (une tour de 56 mètres de Frank Gehry) qui progresse enfin après toutes les polémiques qu’il a suscitées…
• Les Rencontres de la photographie se tiennent du 6 juillet au 20 septembre 2015.

En savoir plus

L'ARTISTE DE LA SEMAINE


Alfredo Jaar, installation à la Biennale de Venise 2013. Courtesy Alfredo Jaar.

Alfredo Jaar, mémoire et réalité

Né en 1956 à Santiago du Chili, éloigné de son pays par la dictature, Alfredo Jaar est à la fois artiste, architecte et cinéaste. Installé depuis plus de trente ans à New York, il s’interroge sur la réalité que transmettent les images, sur l’expression de la mémoire (notamment dans les pays du cône Sud ayant connu des épisodes totalitaires), sur la marchandisation de l’art. Rendu célèbre par sa première « performance » (il demanda en 1979 aux habitants de Santiago : « Etes-vous heureux? »), cet habitué des Biennales de São Paulo et de Venise a, présenté dans cette dernière en 2013 une maquette de la Biennale engloutie sous un manteau d’eau verte. Le pire est toujours possible.
• Alfredo Jaar est présenté au Musée d’art contemporain de Marseille, du 4 juillet 2015 au 10 janvier 2016.

En savoir plus

LES VERNISSAGES DE LA SEMAINE


Shepard Fairey - Superman is dead

4 juillet 2015 - PARIS - Galerie Magda Danysz

L'une des stars de la peinture urbaine rend hommage à Sid Vicious, le bassiste des Sex Pistols

Notre sélection de nouvelles expositions

LIVRES

Horvat, voyeur de Maillol

Le musée Maillol a abruptement fermé au début 2015, pour dépôt de bilan, dans des conditions mal élucidées. Son avenir est inconnu, et ses collections sont désormais invisibles. Cet ouvrage du photographe Franck Horvat permet de se replonger dans une série de terres cuites qui exaltent le corps de la femme, obsession éternelle de Maillol, des premières Baigneuses de 1899 à l’impudique Dina de 1937. Horvat fut un ami de longue date de Dina Vierny (modèle et amie de l’artiste, puis fondatrice du musée). Aujourd’hui âgé de 87 ans, celui dont la longue carrière a embrassé le reportage et la photo de mode, a tourné autour de ces statuettes plantureuses pour les saisir sous tous les angles. Un idéal féminin issu de la glaise, comme dans la Bible…
Maillol Horvat, Gallimard, 2015, 94 p., 32 €.

Achetez cet ouvrage chez Amazon

EN BREF

MELLE - La Biennale internationale de Melle se tient du 4 juillet au 27 septembre 2015.

En savoir plus

NANTES – Le Voyage à Nantes, festival pluridisciplinaire, se tient du 3 juillet au 30 août 2015.

En savoir plus

PARIS - Les membres du SNA (Syndicat national des antiquaires) ont voté le 29 juin 2015 le principe d'un rythme annuel pour la célèbre Biennale des antiquaires.

En savoir plus

Abonnement (petit)

ANNONCER