ANNONCER

Accueil > ArtAujourd'hui Hebdo > N° 398 - du 10 septembre 2015 au 16 septembre 2015

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 398 - du 10 septembre 2015 au 16 septembre 2015

20 EXPOS DE SEPTEMBRE : PHOTO, ART CONTEMPORAIN, BIENNALES

On peut bien énumérer, dans notre monde à vif, 20 sujets d’inquiétude : exactions des djihadistes, crise des migrants, refroidissement du torpédo chinois, asphyxie grecque, corruption au Guatemala, à la mairie de Rome et à la FIFA, épidémie de xylella fastidiosa pour les oliviers des Pouilles, percée de Donald Trump, et cet océan de plastique qui ne cesse d’enfler… Sans minimiser la portée de ces menaces, nous avons un métier plus amène : vous proposer autant de raisons de pousser la porte d’un musée en septembre. Pour voir du neuf ou du très vieux – avec toujours la possibilité de réfléchir à notre destin. On le sait – et pas que depuis Bagdad et Palmyre : les musées aussi sont mortels. La possibilité de voir - à notre bon plaisir - des expositions est un privilège dont nous ne mesurons pas toujours l’importance. Il en va comme du suffrage universel. C’est un droit. Ne serait-ce pas aussi un devoir ?

ART CONTEMPORAIN

Entre Kusama et Ai Weiwei

La dame aux petits pois, reine de l’art psychédélique, Yayoi Kusama, est exposée dans le cadre idyllique et champêtre du Louisiana Museum près de Copenhague (à partir du 17 septembre) tandis que la polyédrique Hanne Darboven, disparue en 2009, praticienne de l’art conceptuel, est remise en valeur au Haus der Kunst de Munich (à partir du 18 septembre). C’est assurément un automne féminin puisque Dominique Gonzalez-Foerster investit le Centre Pompidou (à partir du 23 septembre) et la palestinienne Emily Jacir la Whitechapel Gallery de Londres (à partir du 30 septembre) pour des rétrospectives où les installations, l’image filmée, l’évocation d’atmosphères tiennent une grande place. A Londres également, Ai Weiwei, le trublion de l’art contemporain chinois, qui avait planté ses graines de porcelaine à la Tate Modern en 2010, est maintenant attendu à la Royal Academy of Arts (à partir du 19 septembre), avec ses arbres, ses caméras de surveillance en marbre et ses papiers peints d’actions boursières… Deux événements transversaux sont particulièrement attendus : Lille 3000, dans la ville du même nom, montre comment cinq métropoles internationales, dont Rio et Detroit, développement des modèles différents d’adaptation au XXIe siècle (à partir du 26 septembre). A la Halle Saint-Pierre, à Paris, Hey III montre (à partir du 19 septembre) la vitalité de l’art brut, outsider, lowbrow, ou, plus largement, d’une « culture de rue » que la société occidentale moderne a peu à peu évacuée…

PHOTOGRAPHIE

Lola Alvarez-Bravo, Jeff Wall, Laffont...

En 1868, le Japon entre dans l’ère Meiji et s’ouvre au monde. La photographie, considérée comme un progrès occidental par excellence, fait des débuts tonitruants. Des studios se multiplient qui mettent habilement en scène les curiosités locales, retouchent et repeignent les tirages. Le musée de la Photographie de Berlin montre dans Pale Pink and Light Blue ces premiers pas prometteurs (à partir du 4 septembre). Parmi les grands maîtres du XXe siècle, on connaissait le mexicain Manuel Alvarez-Bravo. Le patronyme devra désormais recouvrir le travail de sa femme Lola Alvarez-Bravo (1907-1993), peu connue malgré ses intéressantes images de la vie du Mexique profond et des classes ouvrières, qui est montrée à la Maison de l’Amérique latine (à partir du 23 septembre). Tôt disparue mais dont la réputation ne cesse de grandir est Francesca Woodman (1958-1981), qui s’est suicidée en laissant une œuvre énigmatique. Le portrait, expression d’un mal-être insondable, y tient une grande place comme on peut le vérifier au Moderna Museet de Stockholm (à partir du 5 septembre). Josef Koudelka qui s’est fait connaître par ses images des communautés tziganes d’Europe centrale, est exposé à la fondation Mapfre de Madrid (à partir du 12 septembre) et Edward Burtynsky, qui traque la beauté de paysages dantesques (notamment les mines et, cette fois-ci, les grandes étendues aquatiques) au Palazzo della Ragione de Milan (à partir du 3 septembre). Son compatriote canadien Jeff Wall, que l’on associe aux grands formats sur caissons lumineux, propose à la Fondation Henri Cartier-Bresson un choix de petits formats (à partir du 9 septembre). Dans la salve d’expositions qui marque la rentrée de la Maison européenne de la photographie, on retiendra un photoreporter humaniste, Jean-Pierre Laffont, qui a rapporté des images marquantes – de Robert Kennedy aux pénitenciers de l’Arkansas – de ses trois décennies américaines (à partir du 9 septembre).

BIENNALES


Georgia Sagri, Many of Me and Suddenly, crayon sur papier, 21x12,5 cm, 2015 (Biennale d'art contemporain d'Istanbul)

De la Corée à la Lituanie

Avec les biennales, on ne sait plus où donner de la tête. Qu’est loin le temps où Venise était seule… Septembre est un mois particulièrement dense et les amateurs feraient bien de réserver un billet tour du monde chez leur compagnie aérienne préférée. Après le coup d’envoi coréen de Gwangju (à partir du 2 septembre), c’est Istanbul qui prend le relais dans une situation géopolitique tendue (à partir du 5 septembre). La Lituanie se montre particulièrement active : le petit pays de 3 millions d’habitants combine une Triennale de la Baltique à Vilnius (à partir du 5 septembre) avec la Biennale de Kaunas, dirigée par Nicolas Bourriaud, récemment remercié aux Beaux-Arts de Paris (à partir du 18 septembre). En France, c’est évidemment Lyon qui tient le haut de l’affiche (à partir du 10 septembre) avec un titre tout simple, « La vie moderne », une façon de s’interroger sur le concept de contemporain. A Göteborg (à partir du 12 septembre), on se penche sur l’histoire, la façon de l’écrire, de la manipuler, de la lire comme un scénario ouvert . La 6e Biennale de Moscou (à partir du 22 septembre) entend reposer une question essentielle : comment vivre, créer et travailler ensemble ? Tous ces événements d’art contemporain ont un alter ego, prestigieux, qui en est à sa 29e édition : la Biennale des antiquaires de Florence (à partir du 26 septembre), mise en scène par Pier Luigi Pizzi, se tient dans le cadre baroque du Palazzo Corsini dont l’escalier monumental vient d’être restauré.

EN BREF

JOHANNESBURG - La Joburg Art Fair, salon d’art contemporain, se tient du 11 au 13 septembre 2015.

En savoir plus

MONTRÉAL – Le Mois de la Photo ouvre le 10 septembre 2015.

En savoir plus

NEW YORK - Le Metropolitan Museum a inauguré le 28 août 2015 sa nouvelle galerie de sculpture vénitienne de la Renaissance.

En savoir plus

PARIS – Le nouveau musée du Parfum Fragonard ouvre le 12 septembre 2015.

En savoir plus

PARIS - Jean-Marc Bustamante a été nommé directeur de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts.

L’analyse de Judicaël Lavrador dans Libération

PARIS - Le Parcours des mondes, manifestation d’arts premiers, se tient du 8 au 13 septembre 2015 dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés.

En savoir plus

PARIS – Révélations, la biennale des métiers d’art, se tient au Grand Palais du 10 au 13 septembre 2015.

En savoir plus

ROME – Muriel Mayette, précédemment administratrice générale de la Comédie-Française, a été nommée directrice de la Villa Médicis.

Le commentaire de Claire Bommelaer dans Le Figaro

SAN SEBASTIÁN - Tabakalera, centre international de création, ouvre le 11 septembre 2015.

En savoir plus

LES VERNISSAGES DE LA SEMAINE

Abonnement (petit)

ANNONCER