Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > ArtAujourd'hui Hebdo > N° 483 - du 14 septembre 2017 au 20 septembre 2017 > Une caverne d'Ali Baba impressionniste au Danemark

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 483 - du 14 septembre 2017 au 20 septembre 2017


Paul Gauguin, Portrait d’une jeune fille, Vaïte (Jeanne) Goupil, 1896, huile sur toile, 75 × 65 cm. Coll. Ordrupgaard, Copenhague © Ordrupgaard, Copenhague/Photo Anders Sune Berg

L'AIR DU TEMPS

Une caverne d'Ali Baba impressionniste au Danemark

PARIS - Le musée Jacquemart-André a développé un savoir-faire particulier dans la présentation de collections privées étrangères. Il est en cela fidèle à l’esprit des lieux : le superbe hôtel particulier du boulevard Haussmann a été meublé et décoré avec passion par le couple Edouard André et Nélie Jacquemart, qui bourlinguaient à travers l’Europe pour y dénicher leurs trésors. Après la collection Roberto Longhi de Florence ou celle d’Alicia Koplowitz venue d’Espagne, voici un fonds tout aussi méconnu, consacré à la peinture française du XIXe siècle. Rassemblé par un magnat danois de l’assurance, Wilhelm Hansen, en un temps record (1916-1918), il compte quelques joyaux de l’impressionnisme : des Monet, Sisley, Pissarro, paysages humides d’Ile-de-France ou marines de Normandie, mais aussi un surprenant Courbet - une scène de chasse en Franche-Comté, où deux biches terrorisées fuient sur la neige scintillante. On pourra certes admirer les Baigneuses de Cézanne, mais le segment le plus impressionnant est celui consacré à Gauguin avec plusieurs toiles dont les Arbres bleus ou le perspicace portrait de Jeanne Goupil, une jeune Française de Papeete dont le père était un notable local. Outre la qualité des tableaux, l’exposition vaut pour l’histoire individuelle qu’elle raconte : Wilhelm Hansen (avec son épouse), après leur succès éclatant, ont été touchés de plein fouet par la faillite d’une grande banque danoise en 1923. Ils ont vendu pour éponger les dettes puis ont reconstitué un ensemble d’une qualité quasiment égale, qui fut plus tard légué à l’Etat avec le joli manoir d’Ordrupgaard qui l’abrite. Cette résistance face à l’adversité, cette ténacité, cette obsession sont la marque des vrais collectionneurs.
Le Jardin secret des Hansen au musée Jacquemart-André, du 15 septembre 2017 au 22 janvier 2018.

En savoir plus

Voir la Newsletter complète

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER