Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 495 - du 7 décembre 2017 au 13 décembre 2017


Ernesto Che Guevara dans la Sierra Maestra, 1958 © Centro de Estudios Che Guevara.

L’ARTISTE DE LA SEMAINE

Jean-Luc Chapin, retour sur photo

Dans les dix dernières années, la litanie des photographes passés de l’argentique au numérique est interminable. Celui-ci, Jean-Luc Chapin, a fait l’inverse : après avoir tenté de s’adapter à l’air du temps, il a rebroussé chemin, ne trouvant dans la technologie digitale ni la profondeur de champs ni la texture ni le velouté des vieilles méthodes. Il y a de l’artisanal revendiqué (notamment au tirage des photos) et de longues attentes dans ces paysages aux noirs très marqués, tantôt soyeux, tantôt gras comme une marque de khôl. Les blancs sont à la peine - parfois cachés dans l’œil d’une chouette. Il s’agit plutôt de gris, de nombreuses nuances, pluvieux, nacrés, dans les horizons, les feuilles mouillées, les joncs, les troncs… Amoureux de la nature, des fleuves, des champignons et des chiens, qu’il a abordés dans d’autres ouvrages, Chapin dresse ici un portrait d’une France que l’on pourrait qualifier de sauvage, et pourtant si accessible, de la Gironde à la Dordogne, jusqu’au Marais poitevin. Aucun humain en vue, ni de traces de plastique. Mais peut-être n’est-ce qu’un sursis…
Natures, photographies de Jean-Luc Chapin, exposition à la galerie Gallimard, jusqu’au 13 janvier 2018. Catalogue Gallimard, textes de Jean-Marie Laclavetine et Muriel Barbery, 168 p., 39 €.

En savoir plus

Voir la Newsletter complète

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER