ANNONCER

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 526 - du 13 septembre 2018 au 19 septembre 2018


Lutz Bacher, The Lee Harvey Oswald Interview, 1976, collage. The Metropolitan Museum of Art, New York, Courtesy of the artist and Greene Naftali, New York © Lutz Bacher.

Complots d’artistes

NEW YORK – En ces temps où la théorie du complot est devenue omniprésente, pervertissant notre vision de la réalité, cette exposition montre qu’il ne s’agit pas d’une tendance nouvelle. Avec le développement au XXe siècle des bureaucraties occidentales et, parallèlement, de l’univers électronique et du fichage, des artistes ont depuis longtemps plongé avec délice dans cette zone grise, dévoilant vraies ou fausses conspirations. Qu’il s’agisse de révéler les liens des politiciens avec la mafia, les pratiques des seigneurs de l’immobilier ou les secrets des vendeurs d’armes, des artistes se sont depuis longtemps attachés à dévoiler les réseaux cachés du pouvoir, comme Mark Lombardi avec ses étonnants diagrammes, ou la civilisation de la surveillance généralisée avec Trevor Paglen et ses installations. D’autres ont inventé des mondes parallèles où faits (hard facts, comme disent les Américains) et songes se mêlent subtilement, comme chez Jim Shaw ou Peter Saul. Les deux écoles sont réunies et il ne sera pas facile de démêler le vrai du faux…
Everything is Connected. Art and Conspiracy au Met Breuer, du 18 septembre 2018 au 6 janvier 2019.

En savoir plus

Voir la Newsletter complète

Abonnement (petit)

ANNONCER