ANNONCER

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 529 - du 4 octobre 2018 au 10 octobre 2018


Jean-Michel Basquiat, Sans titre, acrylique et crayon gras sur papier, 76,2 x 55,8 cm. Collection particulière.

L'AIR DU TEMPS

Basquiat, la démonstration par 120

PARIS – On a déjà vu de belles rétrospectives de Basquiat, notamment au musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 1984 (sous la baguette de Suzanne Pagé, actuelle directrice artistique de la Fondation) ou 2010 ou, plus récemment, au Barbican de Londres. Mais celle-ci devrait marquer, par son ampleur – 120 œuvres dont certaines de très grandes dimensions. La valeur des peintures de Basquiat monte inexorablement, rendant plus coûteux les assurances, les transports : une tête a été adjugée 110 millions d’euros il y a un an à l’excentrique milliardaire japonais Maezawa. D’autres, si elles étaient mises aujourd’hui aux enchères, obtiendraient certainement des résultats identiques ou supérieurs, comme le grand Grillo de 5,37 mètres, une des pièces maîtresses de la Fondation Louis Vuitton. Le parcours, sur quatre étages, montre le dessinateur mais aussi le coloriste, le chroniqueur de la rue new-yorkaise mais aussi le fou de musique, de boxe, voire d’économie (Per Capita, Price of Gasoline in the Third World. Et surtout un artiste complet – non pas simple graffiteur mais héritier de Léonard, de Rembrandt, des expressionnistes dont il avait fait son miel.
Jean-Michel Basquiat à la Fondation Louis Vuitton, du 3 octobre 2018 au 14 janvier 2019.

En savoir plus

Voir la Newsletter complète

Abonnement (petit)

ANNONCER