ANNONCER

Accueil > ArtAujourd'hui Hebdo > N° 547 - du 11 mars 2019 au 17 mars 2019 > Verrocchio, le maître oublié de Léonard

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 547 - du 11 mars 2019 au 17 mars 2019


Andrea del Verrocchio, Jeune Femme aux fleurs, vers 1475, marbre, 59 x 46 x 24 cm. Florence, Museo Nazionale del Bargello, dépôt du ministère des Biens culturels.

L'AIR DU TEMPS

Verrocchio, le maître oublié de Léonard

FLORENCE – On n’arrête pas de parler de Léonard – 500e anniversaire de sa mort oblige – mais qui serait capable de citer le nom de son maître, qui le forma dans les années 1470 ? Alors que l’auteur de la Joconde (1452-1519) était plutôt un génie solitaire, Andrea del Verrocchio (vers 1435-1488) était au contraire une sorte de chef d’orchestre à la tête d’un atelier florissant auquel on passait les commandes les plus prestigieuses à Florence. C’est sans doute ce qui a nui à sa notoriété car, en bon animateur, il a beaucoup délégué. Très doué dans des disciplines qui sont devenues mineures par rapport à la peinture (l’orfèvrerie ou la sculpture monumentale, illustrée par son tombeau des Médicis), il n’a guère laissé d’œuvres picturales identifiables. Partout, la main de ses élèves prend le pas sur la sienne – Léonard mais surtout Lorenzo di Credi, Ghirlandaio ou Pérugin ! Le seul fait d’avoir formé cette génération devrait en faire un deus ex machina et cette exposition – étonnamment la première véritable rétrospective qui lui soit dédiée – devrait aider à mettre les choses au point en réunissant ses œuvres et celles de ses disciples. Comme tout héros, Verrocchio meurt de façon romanesque : selon Vasari, il aurait succombé en juin 1488 à Venise à l’effort lors de la fonte du monument à Colleoni. C’est son héritier Lorenzo di Credi qui ramène sa dépouille mortelle dans sa patrie, Florence…
Verrocchio, il maestro di Leonardo au Palazzo Strozzi, du 9 mars au 14 juillet 2019.

En savoir plus

Voir la Newsletter complète

Abonnement (petit)

ANNONCER