ANNONCER

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 547 - du 11 mars 2019 au 17 mars 2019


Pablo Picasso, La Suppliante, 18 décembre 1937, gouache sur bois, Musée national Picasso-Paris © RMN-Grand Palais / Mathieu Rabeau © Succession Picasso 2019*

Picasso, regards sur l’exil

TOULOUSE – Après 1934, il n’a plus jamais remis les pieds en Espagne. Sa demande de naturalisation française ayant été refusée en 1940, Picasso est resté toute sa vie un Espagnol. S’il n’a pas connu les affres des réfugiés cantonnés dans les camps de Gurs ou d’Argelès, vivant confortablement de son art, Picasso a toujours compati à la situation d’exil de ses compatriotes (dont certains de sa propre famille, comme ses neveux Vilató). L’exposition montre la permanence de ce thème dans son œuvre, son rapport à son pays natal (avec d’importantes Ménines prêtées par Barcelone), mais établit aussi un lien avec d’autres artistes espagnols confrontés à la Retirada, et présente une masse importante de documents.
Picasso et l’exil aux Abattoirs, du 15 mars au 25 août 2019

En savoir plus

Voir la Newsletter complète

Abonnement (petit)

ANNONCER