Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Art ancien > Les Singeries

ART ANCIEN

Les Singeries

Nicole Garnier-Pelle

« Arrête tes singeries ! » dit-on vulgairement en français. Au XVIIIe siècle, c’était le contraire, on en raffolait et plus d’un boudoir en a couvert ses murs. Il faut dire que la singerie était tout autre chose : un ensemble de peintures dans lesquelles le rôle habituel des hommes était tenu par les singes et les singesses (on ne disait pas guenon). Ce livre présente le plus bel ensemble rescapé, qui vient d’être restauré avec l’aide du World Monuments Fund. Il se trouve au château de Chantilly, divisé en deux appartements : une Grande Singerie et une Petite Singerie. On y voit l’animal le plus proche de l’homme sous les traits du savant, du maître d’école ou du sculpteur. Une mondaine en robe de mousseline retire ses mules rouges pour prendre son bain, une autre se fait limer les griffes devant son miroir. Un veneur présente le pied de la bête tuée à la chasse à courre, un coursier se dépêche avec son pli sous le bras. Ils nous ressemblent et nous font rire… La résurrection de ce cycle de Christophe Huet, réalisé entre 1735 et 1737, console en partie de la disparition du chef-d’œuvre du genre, réalisé par Watteau au château de la Muette.

• Les Singeries, par Nicole Garnier-Pelle, éditions Nicolas Chaudun, 2008, 100 p., 15 €, ISBN : 978-2-35039-063-5

Les Singeries - Nicole Garnier-Pelle


Critique parue dans la newsletter N° 118 - du 22 janvier 2009 au 28 janvier 2009

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER