ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Sculpture > Carlo Sarrabezolles, de l’esquisse au colossal

SCULPTURE

Carlo Sarrabezolles, de l’esquisse au colossal

Ouvrage collectif

Il est mort comme Molière, dans l’exercice de son art : en février 1971, il tombe alors qu’il sculpte un buste dans son atelier et décède des suites de sa chute. Il a 82 ans. Le nom de Carlo Sarrabezolles, toulousain d’origine, n’éveille guère d’écho aujourd’hui. Il est pourtant l’inventeur d’une méthode nouvelle : la sculpture directe sur le béton en prise, qu’il expérimente pour la première fois à l’automne 1928 sur l’église d’Elisabethville, dans les Yvelines. Pour réaliser de grands groupes en relief, Sarrabezolles s’attaque au béton à peine décoffré et encore suffisamment tendre. Il peut ainsi produire plusieurs personnages en une seule journée, achever la façade de l’église en quelques mois et mettre en application son objectif : la sculpture doit faire corps avec l’architecture. Ce catalogue, qui accompagne une exposition itinérante (elle sera à Reims, au musée des Beaux-Arts à partir du 16 octobre), retrace les époques de sa carrière, des monuments aux morts des années vingt aux grandes expositions de l’entre-deux-guerres (des Arts décoratifs en 1925, coloniale en 1937), en passant par les bustes d’amis et les programmes d’envergure, du paquebot Normandie ou du Palais de Chaillot.

• Carlo Sarrabezolles, de l’esquisse au colossal, ouvrage collectif, éditions Gourcuff-Gradenigo, 2008, 192 p., 34 €, ISBN : 978-2-35340-044-7

Carlo Sarrabezolles, de l’esquisse au colossal - Ouvrage collectif


Critique parue dans la newsletter N° 104 - du 2 octobre 2008 au 8 octobre 2008

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Abonnement (petit)

ANNONCER