Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Art moderne > Les fauves hongrois

ART MODERNE

Les fauves hongrois

Ouvrage collectif, catalogue d'exposition

Les fauves sont dans le vent… Après Vlaminck, qui rencontre le succès au musée du Luxembourg, voici venu le tour des épigones hongrois de Matisse. Autant dire un pan largement méconnu de ce courant baptisé d’après le scandale du Salon d’automne de 1905. Un des principaux exposants de la branche hongroise était d’ailleurs présent lors de l’événement fondateur : Béla Czóbel y était exposé tout près de la fameuse salle 7 (celle de Matisse, Derain, Vlaminck, le douanier Rousseau). Ce catalogue, qui accompagne l’exposition qui vient d’ouvrir à Céret, montre l’effervescence picturale qui saisit la Hongrie juste avant la Première Guerre mondiale, avec la création d’une Maison des artistes à Budapest ou d’une communauté d’artistes à Kecskemét. L’influence de Paris est alors essentielle. Beaucoup de ces fauves hongrois y ont étudié, à l’académie Julian ou auprès de Matisse (comme Perlrott Csaba), et y ont eu des ateliers (une annexe en énumère les adresses). Leur unité, matérialisée par la formation d’un groupe des Huit, dure peu. Ainsi, dès 1911, Kernstok, qui opte pour une veine classicisante, repeint ses tableaux antérieurs. La guerre se chargera de disperser le reste. L’histoire tragique d’un jeune couple de peintres la symbolise : Valéria Dénes meurt d’une pneumonie le 18 juillet 1915. Deux jours plus tard, son mari, Sándor Galimberti se suicide à son enterrement…

• Les fauves hongrois, Biro éditeur, 2008, 264 p., 39 €, ISBN : 978-2-35119-047-0

Les fauves hongrois - Ouvrage collectif, catalogue d'exposition


Critique parue dans la newsletter N° 97 - du 26 juin 2008 au 2 juillet 2008

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER