ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Art moderne > Le Roman de l’origine

ART MODERNE

Le Roman de l’origine

Bernard Teyssèdre

C’est probablement le tableau le plus sulfureux de l’histoire. Peint en 1866, il n’a été offert au regard du public qu’en 1988 (au musée de Brooklyn), puis, durablement, à partir de 1995, date de son entrée par dation au musée d’Orsay. Il s’agit bien évidemment de L’Origine du monde de Gustave Courbet. Il n’y a pas que la dimension maudite du tableau à appeler un abondant commentaire. Son parcours, d’un collectionneur à l’autre, à travers l’Europe, est une épopée à part entière. Alors que se prépare pour l’automne une rétrospective Courbet au Grand-Palais, Bernard Teyssèdre donne une version augmentée de son enquête, qui l’a mené du diplomate turc Khalil-Bey, qui cachait en 1867 cette toison pubienne derrière un petit rideau vert, jusqu’à la maison de campagne de Jacques Lacan. Mais ce sont là les propriétaires les plus connus. La lumière est faite sur les autres, comme ce comte hongrois, François de Hatvany, qui l’a possédé le plus longtemps (40 ans). De rares indices – vu par Edmond de Goncourt en 1889, mentionné dans un coffre de banque à Budapest en 1942, négocié à Zurich en 1948 – et la présence de personnages inattendus (Gambetta, René Magritte, auteur d’une fausse Origine du Monde, André Masson qui réalise un dessin-cache pour Lacan) rendent l’histoire très croustillante. A lire comme un roman policier.

• Le Roman de l’origine par Bernard Teyssèdre, Gallimard, 546 p., 2007, ISBN : 978-2-07-078411-0, 25 €

Le Roman de l’origine - Bernard Teyssèdre


Critique parue dans la newsletter N° 51 - du 7 juin 2007 au 13 juin 2007

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Abonnement (petit)

ANNONCER