Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Métiers d'art > René Lalique, correspondance d’un bijoutier Art nouveau, 1890-1908

MéTIERS D'ART

René Lalique, correspondance d’un bijoutier Art nouveau, 1890-1908

présentée par Philippe Thiébaut

Monstre sacré, ami de Sarah Bernhardt, bijoutier des tsars et de la reine d’Angleterre, comment René Lalique était-il dans la vie quotidienne ? Un recueil de lettres aide à se donner une idée de l’existence trépidante du créateur. Elles sont datées entre 1890 et 1908 – il a entre 30 et 48 ans – et passe une bonne partie de son existence en voyage : à Londres (pour voir Garrard, le bijoutier de la Couronne), en Amérique (pour l’exposition internationale de Saint-Louis en 1904), à Genève, à Saint-Pétersbourg (on a droit au récit amusant d’une mésaventure à la douane : le très organisé Lalique a oublié son passeport). La jeune Alice – sa deuxième épouse - se plaint de son absence. Elle ronge son frein à Paris, tente de se distraire à Saint-Amand-les-Eaux, se demande si elle va oser faire de la bicyclette. On sent venir le drame : minée par la dépression, elle se suicidera en 1909. Transparaissent également toutes les amitiés artistiques, de long terme ou sur des projets précis : le peintre orientaliste Jean-Léon Gérôme, le jeune Gallé ou l’écrivain Jules Claretie qui lui commande un encrier «avec beaucoup d’encre»…

• René Lalique, correspondance d’un bijoutier Art nouveau, 1890-1908, présentée par Philippe Thiébaut, la Bibliothèque des arts, 2007, 208p., ISBN : 978-2-88453-125-2, 19 €

René Lalique, correspondance d’un bijoutier Art nouveau, 1890-1908 - présentée par Philippe Thiébaut


Critique parue dans la newsletter N° 46 - du 3 mai 2007 au 9 mai 2007

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER