ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Catalogues d'exposition > Wyndham Lewis (1882-1957)

CATALOGUES D'EXPOSITION

Wyndham Lewis (1882-1957)

sous la direction de Paul Edwards

Cinquante ans qu’on l’attendait, cette rétrospective sur Wyndham Lewis (1882-1957). Et où notre attente est-elle comblée ? A Londres, à Toronto (où il passa la Seconde Guerre mondiale), en Nouvelle-Ecosse (où il est né) ? Non, à Madrid, à la fondation Juan March. Le catalogue qui accompagne le parcours chaotique du fondateur du vorticisme est à son image : foisonnant. Sous une couverture à la typographie épurée, on redonne sa place à un animateur de l’avant-garde européenne, premier peintre abstrait britannique, cousin des futuristes italiens et des rayonnistes russes. Ses attaques incessantes contre le groupe de Bloomsbury et son dérapage de 1931 (il signe un ouvrage, Hitler, où il se montre favorablement impressionné par le futur chancelier) lui vaudront un ostracisme prolongé, que ne compensera pas son anti-nazisme postérieur. A donc sombré dans un demi-oubli une extraordinaire créativité ici passée au peigne fin : sa période abstraite, sa revue manifeste Blast, « au rose violent », ses innombrables portraits, d’Ezra Pound à T.S. Eliot et Edith Sitwell, son travail de typographe et d’illustrateur (notamment pour Timon d’Athènes de Shakespeare), son œuvre notable d’écrivain, mêlant essais, romans et récits de voyage.


Wyndham Lewis (1882-1957), sous la direction de Paul Edwards, éditions de la fondation Juan March (en anglais ou en espagnol), 2010, 400 p., 49,60 €.

Wyndham Lewis (1882-1957) - sous la direction de Paul Edwards


Critique parue dans la newsletter N° 174 - du 6 mai 2010 au 12 mai 2010

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Abonnement (petit)

ANNONCER