Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Jardins, paysages > Les cabanes de nos grands-parents

JARDINS, PAYSAGES

Les cabanes de nos grands-parents

Nicolas Henry,

Dans le Journal de la guerre au cochon de Bioy Casares, les jeunes porteños de Buenos Aires décident d’abattre les gens de plus de 50 ans pour régler le problème du troisième âge. Si nous n’en sommes pas là aujourd’hui, la place des vieux n’est guère reluisante dans notre société : souvent seuls et n’ayant quasiment plus de rôle de transmission envers les jeunes générations. C’est en partant de ce constat sinistre que Nicolas Henry est parti dans un tour du monde sur la trace des vieux, de leur savoir, de leur philosophie. Plutôt que de leur tendre un dictaphone, il leur a demandé de construire la cabane de leurs rêves, celle qui symbolise leurs aspirations et leur vision de la vie, qu’il a ensuite photographiée comme une scène de théâtre. D’Australie en Equateur, de Jordanie à Bandol, de Tokyo au désert d’Atacama, voici naître des créations insensées et poétiques, à base de bric et de broc – tissus, vieux gants, branche, ferrailles et fleurs séchées -, qui accompagnent un discours humaniste sur la nature, le temps, l’amour. Vive un monde de vieux !


Les cabanes de nos grands-parents, par Nicolas Henry, Actes Sud, 2011, 192 p., 42 €.

Les cabanes de nos grands-parents - Nicolas Henry,


Critique parue dans la newsletter N° 240 - du 15 décembre 2011 au 4 janvier 2012

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER