Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

ART CONTEMPORAIN

Installations

Itzhak Goldberg

Qu’y a-t-il de commun entre le Jardin d’hiver de Dubuffet, les « pénétrables » de Soto, les brouillards artificiels d’Olafur Eliasson ou les invasions de branchages de Ludwika Ogorzelec ? Ce sont toutes des installations, c’est-à-dire des œuvres d’art hybrides, sollicitant plusieurs sens, invitant souvent à l’interactivité, brouillant les repères traditionnels entre ce qui est du domaine du musée et ce qui ne l’est pas. L’ouvrage retrace la genèse d’un concept indissociable du XXe siècle, qui se nourrit de créations pionnières comme le premier Merzbau (maison-objet emplie d’objets trouvés et de fétiches, en évolution permanente entre 1919 et 1933) de Kurt Schwitters ou la Boîte en valise de Duchamp (1938), avant l’apogée des années 1950-70 qui voit s’imposer les noms de Beuys, Tinguely, Kienholz, Nam June Paik, Walter de Maria… Un intéressant cas d’étude clôt le panorama : les installations liées au conflit israélo-palestinien, dont est emblématique Touching the Border de Pinchas Cohen Gan en 1974, qui interrogeait la notion de frontière. On regrette assurément l’absence d’un index pour se retrouver dans un domaine aussi luxuriant…


Installations, par Itzhak Goldberg, CNRS Editions, 2014, 320 p., 25 €.

Installations - Itzhak Goldberg


Critique parue dans la newsletter N° 339 - du 20 mars 2014 au 26 mars 2014

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER