ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Histoire de l'art > Les procès de l’art

HISTOIRE DE L'ART

Les procès de l’art

Céline Delavaux et Marie-Hélène Vignes

En ces temps de permissivité généralisée, l’artiste peut-il peindre, dessiner ou sculpter ce que bon lui semble ? Pas du tout comme le prouve cet ouvrage. Si la défense des bonnes mœurs, est devenue moins sévère, d’autres délits, autrefois peu pourchassés, sont devenus de véritables mines à procès : l’infraction au droit d’auteur, l’apologie du racisme, de l’antisémitisme, de la pédophilie, l’incitation à la haine, au suicide ou à la consommation de drogues. A travers une série d’exemples commentés, qui mettent en scène des acheteurs floués, des associations catholiques, des héritiers en conflit, on mesure la variété des sources de litige et leur évolution au cours du temps. Un Whistler peint en 1893 et jamais livré, un soi-disant portrait de Sarah Bernhardt par un petit maître, un frigo décoré par Bernard Buffet, un Magritte et une pochette des Rolling Stones : chaque cas se lit comme une mini-intrigue…


Les procès de l’art, par Céline Delavaux et Marie-Hélène Vignes, Palette…, 2013, 352 p., 29,90 €.

Les procès de l’art - Céline Delavaux et Marie-Hélène Vignes


Critique parue dans la newsletter N° 345 - du 1 mai 2014 au 7 mai 2014

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Abonnement (petit)

ANNONCER