Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Littérature > Pierre Loti à Rochefort

LITTéRATURE

Pierre Loti à Rochefort

Olivier Delahaye

En cette année de centenaire, on va sans doute reparler de Pierre Loti (1850-1923). Mais pas pour les bonnes raisons : l’écrivain a en effet cautionné la politique turque lors du génocide arménien de 1915. S’il la mentionne en épilogue, l’auteur ne voudrait pas que cette tache oblitère l’œuvre de Loti, notamment sa plus personnelle, sa maison…Grand voyageur, grand amant, Loti, de son vrai nom Julien Viaud a installé chez lui, dans la demeure familiale de Rochefort, le reflet idéal de son existence aventureuse et de ses passions. La belle Aziyadé, qui l’ensorcela à Salonique en 1878 ? Elle est la muse du salon oriental, avec ses tissus, ses tapis et même sa mosquée… La jeune fille de Nagasaki, fille d’un gardien de temple ? Elle patronne la pagode japonaise. Et ainsi de suite pour le salon Renaissance, avec son plafond à caissons et ses tapisseries, le salon bleu, la salle à manger gothique ou encore la salle chinoise, dont une partie du contenu fut vendue aux enchères par le fils de Loti en 1928. Plus que dans la topographie de la maison, il s’agit d’une balade très personnelle dans l’imaginaire de Loti…


Pierre Loti à Rochefort, par Olivier Delahaye, Belin, 2014, 112 p., 12 €

Pierre Loti à Rochefort - Olivier Delahaye


Critique parue dans la newsletter N° 376 - du 12 février 2015 au 18 février 2015

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER