Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

ART CONTEMPORAIN

Art & Pub

Mélanie Gentil

Andy Warhol avait dessiné des escarpins dorés, Salvador Dalí le logo des sucettes Chupa Chups et, avant eux, John Everett Millais avait accepté en 1886 de voir un de ses tableaux (un enfant faisant des bulles) détourné par les fabricants de savon Pears. Les rapports entre les artistes et la publicité ne datent pas d’aujourd’hui. Et sont, comme le montre ce livre, à double sens. D’un côté, le marketing se sert de l’art pour vendre – Nestlé s’approprie la Laitière de Vermeer pour ses yaourts et Manpower l’homme de Vitruve de Léonard de Vinci. Et les emprunts continuent, d’Arcimboldo pour la liqueur Malibu au David de Michel-Ange pour les jeans Levi’s. Qu’en auraient pensé les intéressés ? Dans l’autre sens, depuis Braque et Picasso qui instillaient du Pernod et du bouillon Kub dans leurs toiles, les artistes continuent de détourner les symboles de la société de consommation. Barbara Kruger, Erró, Wim Delvoye et Ai Weiwei (avec sa jarre chinoise estampillée Coca-Cola) sont quelques-uns de ces trublions...


Art & Pub, par Mélanie Gentil, éditions Palette, 2015, 24,50 €

Art & Pub - Mélanie Gentil


Critique parue dans la newsletter N° 411 - du 10 décembre 2015 au 16 décembre 2015

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER