ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Jardins, paysages > L’herbier Vilmorin

JARDINS, PAYSAGES

L’herbier Vilmorin

Christine Laurent

Dix mètres cubes, deux siècles de collecte, 56 000 planches botaniques : un patrimoine invraisemblable, qui faillit partir à la benne lorsque le laboratoire de botanique de l’université d’Orsay a fermé en 1999… Il a fallu un concours de circonstance, l’engagement de bénévoles passionnés et l’appui des édiles pour que ce monumental herbier Vilmorin soit acquis par la ville de Verrières-le-Buisson, où était autrefois basée la société, et pour qu’il soit classé monument historique. Louise de Vilmorin, l’une des descendantes de la dynastie, n’était-elle pas la compagne de Malraux, qui établit l’inventaire du patrimoine ? C’est un des clins d’œil historiques dans cette saga de l’herbier, qui se lit comme un roman, de la Révolution française à nos jours, faisant apparaître en seconds rôles Buffon, Lamarck, Parmentier ou le paysagiste Edouard André. Elle se lit aussi comme un résumé des questions qui nous tracassent aujourd’hui – la sélection génétique, les prairies naturelles, les variétés sauvages… On notera que Belin, qui publie ce livre, a été créé en 1777, deux ans avant que Philippe-Victoire de Vilmorin devienne seul propriétaire de la firme Andrieux-Vilmorin. Un autre clin d’œil de l’histoire…


L’herbier Vilmorin, par Christine Laurent, éditions Belin, 2015, 192 p., 29,90 €.

L’herbier Vilmorin - Christine Laurent


Critique parue dans la newsletter N° 412 - du 17 décembre 2015 au 6 janvier 2016

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Abonnement (petit)

ANNONCER