ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > > Bernard Pras

Bernard Pras

Colin Lemoine

La notoriété d’Arcimboldo, peintre lombard du XVIe siècle, se mesure au succès de ses expositions. Le musée des Beaux-Arts de Bilbao vient d’en inaugurer une, largement médiatisée même si elle ne compte que trois tableaux de sa main, qui ont la particularité d’appartenir à des collections espagnoles, dont deux Flora rarement montrées. L’héritage Arcimboldo, cette façon de composer des tableaux réalistes à partir de composants hétéroclites, a été entretenu par de nombreux artistes au cours des siècles. Aujourd’hui, Vik Muniz est peut-être le plus diffusé au niveau international, mais Bernard Pras mérite d’être plus connu. Ce Charentais né en 1952 réinterprète des icônes de l’art mondial a produit en 2003 un étonnant Louis XIV inspiré de Rigaud, à partir de rouleaux de papier hygiénique et de sachets de chips. Le Christ de Loudun, réalisé en 2009 dans la collégiale avec de vieux chiffons dialogue avec les installations réalisées en Afrique à base de bois, de coquillages, de cornes, de graines. Le Toréador de Manet, la Laitière de Vermeer ou le Che photographié par Alexis Korda sont efficacement ressuscités avec des aspirateurs, des tuyaux de plastique, des tringles rouillées - ce qui peut se lire comme une critique de la société de consommation. Cet ouvrage se consulte comme un beau livre d’images mais on regrette que les textes soient trop brefs et l’absence d’une véritable analyse de chaque œuvre.


Bernard Pras, par Colin Lemoine, Somogy, 2017, 248 p., 35 €.

Bernard Pras - Colin Lemoine


Critique parue dans la newsletter N° 492 - du 16 novembre 2017 au 22 novembre 2017

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Abonnement (petit)

ANNONCER