ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Histoire de l'art > Nicolas II Esterhazy, 1765-1833, un prince hongrois collectionneur

HISTOIRE DE L'ART

Nicolas II Esterhazy, 1765-1833, un prince hongrois collectionneur

Il reste de belles énigmes à résoudre en histoire de l’art. Celle-ci par exemple : quand donc la Madone Esterházy, un célébrissime tableau de Raphaël, est-il entré dans la collection des princes du même nom ? On n’en a aucune idée… Il faut dire que les biens de cette famille, plus grand propriétaire terrien de Hongrie aux XVIIe et XVIIIe siècles, étaient démesurés, aussi bien en termes de châteaux (Eisenstadt, Esterháza, Forchtenstein) qu’en œuvres d’art. Lorsque l’héritier en céda la plus grande partie en 1870 – soit 637 peintures, 3535 dessins et 51301 gravures – elle constitua le socle de l’actuel musée des Beaux-Arts de Budapest. Le catalogue, qui accompagne l’exposition du château de Compiègne, présente le personnage emblématique de la lignée : Nicolas II, grand palatin de l’empereur d’Autriche-Hongrie, amant de la France (il avait une demeure rue Le Peletier, à Paris), de la musique (est présentée sa correspondance avec Beethoven), des jardins, de l’architecture (on voit les dessins commandés à Charles Moreau pour modifier le château d’Eisenstadt) et, bien évidemment, de la peinture. Outre des fiches sur les œuvres, notamment d’importants Ribera, Régnier, Jordaens, Bellotto, l’ouvrage vaut pour sa façon de remettre en perspective une grande famille mécène d’Europe orientale qui, si elle a l’importance des ducs de Devonshire à Chatsworth ou des Farnèse, demeure mal connue chez nous.

• Nicolas II Esterhazy, 1765-1833, un prince hongrois collectionneur, 2007, 256 p., 45 €, ISBN : 978-2-7118-5364-9

Nicolas II Esterhazy, 1765-1833, un prince hongrois collectionneur -


Critique parue dans la newsletter N° 68 - du 22 novembre 2007 au 28 novembre 2007

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Abonnement (petit)

ANNONCER