ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Sculpture > Ipoustéguy – Chirurgie

SCULPTURE

Ipoustéguy – Chirurgie

Françoise Monnin

Dans les histoires de l’art, il est, une fois pour toutes, sculpteur. On connaît ses grands bronzes, ses marbres, les Amants, la Mort du père, ou plus récemment, sa statue de Rimbaud à Paris. Aussi, est-ce avec intérêt que l’auteur reçoit un coup de téléphone lorrain à l’hiver 2004. « Venez donc jeter un coup d’œil à ce que j’ai retrouvé » dit Ipoustéguy. De boîtes fermées depuis des décennies sortent des peintures, bourrées de matière, de relief - mais peintures tout de même. C’est un document archéologique, le témoignage d’une brève saison 1967-68 qu’Ipoustéguy passe dans l’atelier de son ami Sam Szafran. Les thèmes ? Ses proches, l’actualité (la mort de Jean XXIII, la guerre du Vietnam), les femmes. Le tout est peint directement au tube, que l’artiste applique brutalement sur la toile. On sent que, même en deux dimensions, il ressent le besoin de se mesurer physiquement avec ses créations ! Ipoustéguy montre ces toiles à un camarade. Elles nes plaisent pas. Aussi brutalement qu’il les a pris, il abandonne les pigments et retourne à sa sculpture. Ipoustéguy est mort le 8 février 2006. Désormais, c’est sûr, on ne saura rien de plus sur cette brève fièvre picturale. Si, une question : ces toiles, le public pourra-t-il les voir un jour ?

• Ipoustéguy – Chirurgie, par Françoise Monnin, éditions La Différence, 2006, 20 €.

Ipoustéguy – Chirurgie - Françoise Monnin


Critique parue dans la newsletter N° 6 - du 25 mai 2006 au 31 mai 2006

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Abonnement (petit)

ANNONCER