ANNONCER

Accueil > ArtAujourd'hui Hebdo > N° 510 - du 5 avril 2018 au 11 avril 2018

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 510 - du 5 avril 2018 au 11 avril 2018


Peter Kogler, Untitled, 2018, impression digitale sur vinyle, dimensions variables © Photo Aldo Paredes pour la Rmn-Grand Palais, 2018 (exposition Artistes & Robots, Grand Palais)

L'AIR DU TEMPS

Artistes d’hier ou de demain, oubliés ou virtuels…

L’actualité, plus foisonnante que jamais, incite à foncer tête baissée dans les expositions, l’une après l’autre, pour n’en manquer aucune. Pourquoi ne pousserait-elle pas aussi à prendre du recul, à embrasser, à classer, à synthétiser ? La concomitance de certaines rétrospectives en ce début d’avril (le mois le plus cruel, selon T.S. Eliot) fournit une bonne excuse pour réfléchir au statut de l’artiste. Jusqu’où doit-il intervenir manuellement pour être le « créateur » ? Le débat n’est pas si nouveau que cela. Si, du temps de la Renaissance, les peintres n’avaient pas de logiciels ou de photocopieuses 3-D, ils avaient des petites mains d’atelier qui fignolaient pour eux certains détails. Avec la reproduction à l’infini, la dématérialisation, l’apparition de machines pensantes, de nouveaux défis se posent. Monet et le robot, même combat ?

EXPOSITIONS


Nam June Paik, Olympe de Gouges, 1989. Assemblage de moniteurs à tube cathodique couleur. Musée d’art moderne de la ville de Paris, don de l’artiste en 1989. En mémoire de Dany Bloch © Nam June Paik Estate / photo Eric Emo / Musée d’Art Moderne de la ville de Paris / Roger-Viollet.

L’ère des robots

PARIS - L’homme a de tout temps voulu créer des machines à son image, qu’il puisse manipuler. Le golem, dans la Prague ésotérique de Rodolphe II, n’est qu’un exemple parmi d’autres, à côté de Frankenstein ou de la créature de Metropolis . Aujourd’hui, au Japon, des robots très comme il faut prennent le thé avec les vieilles dames. Les artistes du XXIe siècle ne sont pas en reste : ils créent avec des outils technologiquement de plus en plus perfectionnés, déléguant une bonne partie des tâches matérielles. Le Grand Palais fait le tour de la question, du robot soumis (chez Tinguely ou Schöffer) au robot invisible (souvent un algorithme, d’Elias Crespin ou Miguel Chevalier), au robot qui prend les manettes (chez Orlan ou Nicolas Darrot), le fossé est grand. Demain, si le robot se révolte, deviendra-t-il le seul auteur ?
Artistes & robots au Grand Palais, du 5 avril au 9 juillet.

En savoir plus

Artistes, de A à Y

PARIS - La Fondation Louis Vuitton, après deux expositions, qui ont battu des records de fréquentation (la collection Chtchoukine, avec 1,2 million de visiteurs, et le MoMA, qui a presque atteint la barre des 800 000) s’essaie à un sujet plus ardu sous un titre poétique : présenter une série d’artistes de la collection. Toute la difficulté consiste à donner une unité à ce qui n’en a pas forcément, de Giovanni Anselmo, acteur de l’Arte Povera, à la Coréenne Anicka Yi. Ici, c’est la place de l’homme dans l’univers, sa compétition avec les mondes animal et végétal, qui sont questionnées avec Murakami, Giacometti ou Pierre Huyghe qui rejoue dans un aquarium la grande explosion des espèces du cambrien
Au diapason du monde à la Fondation Louis Vuitton, du 11 avril au 27 août 2018.

En savoir plus


Konrad Mägi (Hellenurme, Estonie, 1878 –Tartu, Estonie, 1925), Portrait de femme, 1918-1921, huile sur toile, 63,4 × 55cm, Tallinn, musée d’Art d’Estonie Photo © Stanislav Stepashko.

Baltique, terra incognita

Voici un cas concret d’artistes de contrées périphériques – les trois pays baltes, devenus brièvement indépendants après la Première Guerre mondiale, puis passés sous le joug de l’Union soviétique, avant de recouvrer leur autonomie en 1991 – qui sont passés loin de nos radars. Hormis Ciurlionis (dont la charmante maison à Vilnius mérite une halte), vu plusieurs fois dans des rétrospectives sur le symbolisme, on est bien en peine d’indiquer un nom d’artiste, et pas uniquement en raison de leur orthographe pittoresque. Triik ? Purvitis ? Magi ? Zmuidzinavicus ? Ruscicas ? C’est une véritable symphonie de la nature (la forêt), des saisons (l’hiver) mais aussi de portraits pleins de couleur que nous offrent ces 130 œuvres rarement sorties de Lituanie, d’Estonie et de Lettonie. L’Europe des lisières a le charme de la nouveauté…
Ames sauvages. Le symbolisme dans les pays baltes au musée d’Orsay, du 10 avril au 15 juillet 2018. Catalogue Musée d’Orsay/RMN.

En savoir plus

LIVRES

Femmes de cœur

On aurait pu parler d’elles le 8 mars puisque ce sont des femmes remarquables… Mais pourquoi les enfermer dans cette catégorie : elles ont fait avancer l’art en général, indépendamment de leur sexe, poussant loin l’abstraction ou renouvelant l’usage du fil et de la laine. Caractère, audace, liberté, cosmopolitisme sont les vertus de ces onze créatrices dans le design (Vera Molnar), la peinture (Geneviève Asse), le textile (Sheila Hicks) ou la sculpture (Marta Pan), dont plusieurs viennent de loin (notamment de Hongrie). Un bémol : il faut de bons yeux pour lire les textes et l’on regrette l’absence de notes biographiques claires. Si ces dames ont une remarquable longévité, ayant dans plusieurs cas dépassé les 90 ans (Geneviève Asse en a 95), certaines nous ont quitté, comme Shirley Jaffe en 2016 ou Aurélie Nemours en 2005. Les textes – au demeurant intéressants – étant écrits au présent et plutôt discrets sur les dernières années - on ne sait plus qui est encore en vie… même si toutes mériteraient toutes de l’être. Ces onze pionnières font l’objet d’une exposition jusqu’au 7 avril à la galerie Pierre-Alain Challier (rue Debelleyme, à Paris).
Les Pionnières, dans les ateliers de femmes artistes du XXe siècle, textes d’Elisabeth Védrenne et Valérie de Maulmin, photos de Catherine Panchout, Somogy, 2018, 200 p., 39 €.

Achetez cet ouvrage chez Amazon

LES VERNISSAGES DE LA SEMAINE


ERIC RONDEPIERRE

7 avril 2018 - PARIS - Galerie Isabelle Gounod

Des extraits de films qui ressemblent à des peintures

Notre sélection de nouvelles expositions

EN BREF

PARIS - La foire Art Paris se tient au Grand Palais du 4 au 8 avril 2018.

En savoir plus

PARIS - Le salon PAD se tient aux Tuileries du 5 au 8 avril 2018.

En savoir plus

Lumières nordiques

Abonnement (petit)

ANNONCER