ANNONCER

Accueil > Le Quotidien des Arts > La grotte d’Alin Avila

Expositions

La grotte d'Alin Avila

Un cabinet de curiosités assemble des merveilles de toutes les civilisations et de toutes les époques.


© Françoise Monnin
L'exposition de petits formats et d'objets d'artistes, aux alentours de Noël, on connaît par cœur et cela n'a plus rien de grisant… Certes. Mais c'est compter sans le talent d'Alin Avila, le critique d'art qui a longtemps tenté de décoiffer les émissions consacrées à la peinture sur les ondes de France Culture, également éditeur et galeriste. Dans son repaire atypique du dixième arrondissement, mi-loft, mi-cage à drôles d'oiseaux, il vient d'inaugurer un accrochage aux allures de "Musée imaginaire”, que l'écrivain Malraux n'aurait pas désavoué ; même si le titre de cette exposition, "L'Œil écoute", est emprunté au poète Paul Claudel ! Mêlant avec malice les masques dogons avec les peintures occidentales, les œuvres numériques et les bijoux asiatiques, l'ensemble évoque avec panache les exils au bout du monde et les errances au fond de soi.

Nul besoin de traquer sur les cartels le nom de tous les magiciens de la terre, auteurs de ces petits trésors, tant c'est l'ensemble qui est plaisant, harmonieux, vivant. D'autant que les artistes régulièrement défendus par Avila ont ici dérogé à leurs habitudes. Ainsi le peintre Benoît Tranchant a-t-il délaissé les grands formats pour dessiner, à pleine pâte et dans des tons nocturnes, des voitures cabossées, mystérieusement habitées, sur des supports de toile mesurant chacun... 14 x 18 centimètres ! Le Hollandais Hans Bouman a quand à lui lâché les pinceaux pour imaginer, sur son ordinateur, des jeux de têtes (radiographiées) et de mains (écorchées), pas vilains du tout. Il faudrait aussi citer Ben, Di Rosa, l'excellente Christine Jean, la talentueuse Marie Rauzy, le très doué Benjamin Lévesque, l'incontournable Tony Soulié, l'historique Christian Zeimert, etc. Autant dire que voilà un délicieux cabinet à visiter pour le plaisir . Voire, pour s'y faire offrir quelques curiosités, furieusement «tendance».


 Françoise Monnin
03.01.2002
Abonnement (petit)

ANNONCER