ANNONCER

Accueil > Le Quotidien des Arts > Malevitch à bon port

Dernière heure

Malevitch à bon port

Après avoir été retiré d'une vente aux enchères moscovite et acquis par un oligarque russe, le Carré noir rejoindra bientôt l'Ermitage.

MOSCOU, 26 avr (AFP) - Un homme d'affaires russe a offert à l'Etat russe un "Carré noir" de Malevitch acquis pour un million de dollars américains, ce qui en fait le tableau le plus cher jamais vendu en Russie, a annoncé vendredi le ministre russe de la Culture Mikhaïl Chvydkoï. Ce "Carré noir", le quatrième connu en Russie, avait été retiré le 13 avril dernier d'une vente aux enchères à Moscou par le ministère de la Culture qui avait fait valoir que cette toile appartenait "au patrimoine culturel de la Russie" et devait être directement vendue à un musée d'Etat. Le tableau a été acheté "à titre personnel" par l'homme d'affaires russe Vladimir Potanine, à la tête d'un l'un des plus puissants groupes industriels du pays, Interros, et remis au Fonds national russe des musées pour être exposé au musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, a indiqué M. Chvydkoï en conférence de presse. L'expert Gueorgui Poutnikov qui a participé à l'estimation du "Carré noir" a indiqué qu'il s'agissait du "tableau le plus cher jamais vendu en Russie". Il a estimé que la somme d'un million de dollars était "le prix le plus haut que l'on pouvait proposer" dans ce pays, expliquant ainsi pourquoi le prix de vente n'avait été fixé qu'au niveau de départ des enchères.

Le "Carré noir" sera exposé dans un premier temps en face de "Composition numéro 6" de Kandinsky, a indiqué le directeur de l'Ermitage Mikhaïl Piotrovski. Par la suite, le musée proposera une salle dédiée au 20e siècle où seront présentées ensemble notamment "Composition numéro 6", le "Carré noir", mais également "La danse" et "La musique" de Matisse et "Trois femmes" de Picasso. "Depuis une centaine d'années, l'Ermitage n'a plus reçu de l'Etat de toile de cette qualité", a souligné M. Chvydkoï. "Au contraire, dans les années 1920 et 1930, on avait plutôt tendance à vendre les toiles de l'Ermitage afin de renflouer les caisses de l'Union soviétique", a-t-il ajouté. Ce "Carré noir", peint en 1913, a été acquis par Inkombank en 1993 auprès de parents lointains de Malevitch vivant à Samara (Volga). La banque a fait faillite lors de la crise financière de 1998. Deux exemplaires du "Carré noir", peints en 1915 et 1929, se trouvent au musée Trétiakov à Moscou et le quatrième, datant de la fin des années 1920, est exposé au Musée russe de Saint-Pétersbourg. Tous appartiennent au fonds national des musées. "Carré noir sur fond blanc" avait fait scandale lors de sa présentation en 1915, en raison de son caractère révolutionnaire. Il avait assuré la renommée mondiale de Kazimir Malevitch (1878-1935), que le régime soviétique classa ensuite comme représentant de "l'art dégénéré". Son style personnel d'art abstrait géométrique reste connu sous le nom de suprématisme.

Toutes les informations d'origine AFP reproduites dans cette page (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2001 Agence France-Presse


  AFP
29.04.2002
Abonnement (petit)

ANNONCER