ANNONCER

Accueil > Le Quotidien des Arts > Un vestige cistercien sauvé

Politique culturelle

Un vestige cistercien sauvé

La Bourgogne va redonner son lustre à l'abbaye de Pontigny d'ici à 2004.

Le conseil régional de Bourgogne a décidé d'acquérir un domaine de 14 hectares et d'anciens bâtiments conventuels autour de l'abbaye de Pontigny (Yonne) pour redonner en 2004 son lustre à l'une des quatre «filles» de Cîteaux, témoignage majeur de l'art cistercien.
Fondée en 1114 par l'abbé Hugues de Mâcon, compagnon de Saint-Bernard, l'abbaye de Pontigny est considérée par les spécialistes comme l'une des plus belles expressions du gothique primitif de Cîteaux. Réformateur de l'ordre bénédictin, Saint-Bernard avait fait de Cîteaux le centre d'un mouvement de réformes qui comprit 1 800 monastères affiliés à travers toute l'Europe.
La révolution française n'a préservé que l'église abbatiale de Pontigny, propriété de la ville, et quelques bâtiments monastiques, rachetés par l'archevêché de Sens au XIXe siècle avant d'être vendus au privé après la loi de 1905 de séparation de l'Église et de l'Etat.
Achetés par le normalien Paul Desjardins, les édifices lui servirent à organiser les «Décades» de 1910 à 1939, rencontres où l'élite intellectuelle de l'entre-deux-guerres se retrouvait : Gide, Mauriac, Martin du Gard, Bachelard, Sartre, Valéry.
Le propriétaire actuel, une association pour la formation professionnelle des handicapés, a décidé de déménager en 2004, proposant les bâtiments à la vente.
Alors que des promoteurs privés manifestaient leur intérêt, le président de la région Bourgogne Jean-Pierre Soisson a décidé d'acheter les bâtiments pour, dit-il, «sauver» l'un des témoignages du rêve cistercien et préserver son intégrité.

Centre sur l'art et la culture cisterciens

«J'ai été marqué dans l'histoire de la France par la vente des Biens nationaux et par le démantèlement de monuments pierre par pierre», a-t-il expliqué aux conseillers régionaux, lors du vote du dossier au conseil régional à la fin du mois de juin. «Je suis très soucieux de l'histoire de la Bourgogne, c'est ce patrimoine-là que je ne veux pas dilapider», a-t-il ajouté.
Une dotation de 1,525 million € a été votée pour le rachat. Un comité de pilotage a commencé à travailler, lançant quelques pistes pour l'avenir du site. Il a été décidé d'y installer un centre culturel consacré à l'art et à la culture cisterciens, dont le rôle sera de vulgariser sous l'égide de scientifiques, a indiqué à l'AFP Jean Piret, directeur de la culture et du tourisme au conseil régional.
En collaboration avec l'association des Amis de Pontigny, le site sera également rendu plus accessible pour les visites.
L'objectif pour la région est d'attirer beaucoup plus que les 65 000 visiteurs qui viennent chaque année admirer l'église abbatiale de Pontigny.
«Nous avons un an et demi pour monter le projet», a noté M. Piret, qui prévoit également un «centre de formation autour de la voix, du grégorien au contemporain, ainsi que des expositions sur l'histoire des «Décades».

Toutes les informations d'origine AFP reproduites dans cette page (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2002 Agence France-Presse


  AFP
23.07.2002
Abonnement (petit)

ANNONCER