Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > Le Quotidien des Arts > Où en sont les grands travaux ?

Patrimoine

Où en sont les grands travaux ?

2004 doit voir l'ouverture du Centre national de la Danse. Cette année marquera aussi une étape importante pour le Grand Palais et le Musée du quai Branly.


Le chantier du Grand Palais à Paris
© Patrick Tournebœuf / EMOC /
Tendance Floue
PARIS. Si l'année 2005 s'annonce particulièrement riche en termes d'inaugurations (Cité de l'architecture, Théâtre de l'Odéon, Cinémathèque française et Musée du quai Branly le 1er janvier 2006 ), celle qui vient de s'ouvrir réserve quelques événements significatifs. Au Grand Palais, fermé en 1993 après la chute d'un désormais célèbre boulon, la nef sud a été restaurée et sa verrière devrait être réinstallée avant l'été. Si la réouverture du bâtiment n'interviendra pas avant 2007, une échéance importante est attendue cette année : le lancement de la procédure de délégation de service public. Le Ministère de la Culture ayant opté pour une gestion privée des lieux, elle permettra d'en déterminer l'opérateur.


Le chantier de L'Odéon, théâtre de
l'Europe © Laure Vasconi / EMOC
Incertitudes à la Cité de l'architecture
Au théâtre de l'Odéon, qui subit sa première restauration globale, 2004 signera la mi-parcours : après la dépose du plafond peint d'André Masson et le démantèlement de la scène, on procèdera à la mise aux normes des différentes infrastructures et à la restauration des décorations. Au Musée du quai Branly, les premiers bâtiments administratifs seront livrés dès l'automne 2004 mais il faudra encore attendre deux ans pour découvrir les collections et le vaste jardin de près de 20 000 m2, conçu par Gilles Clément. Deux projets connaissent en revanche un «passage à vide». Le premier est celui du Musée de l'Orangerie. La découverte, récente et très médiatisée, d'un pan de la muraille de Charles IX entraînera immanquablement un retard dans la livraison et des modifications dans les plans. Le ministre doit indiquer dans les tout prochains jours le sort réservé à ces vestiges. A la Cité de l'Architecture, le départ de Jean-Louis Cohen, son directeur, et les inquiétudes du personnel font planer un climat d'incertitude. D'autant que son successeur n'a pas encore été désigné. Francis Rambert, critique au Figaro, a vu sa candidature rejetée par le conseil d'administration de l'Institut français d'architecture. L'échéance de fin 2005 sera difficilement respectée.


Le chantier du CND
© Luc Boegly / EMOC
Dansez maintenant !
Deux chantiers importants prendront fin en 2004. La polémique sur les bois précieux utilisés dans l'immeuble des Bons-Enfants ne devrait pas entraver sa livraison. D'un coût prévisionnel de 65,4 millions d'euros, cette rénovation dotera le ministère de la Culture d'un siège unique pour son administration centrale, derrière la discutable résille des architectes Soler et Druot. A l'est de Paris, juste derrière le rideau du périphérique, c'est le Centre national de la Danse qui sera inauguré le 18 juin. La transformation d'un bâtiment administratif trentenaire de Jacques Kalisz, confiée à l'Atelier Robain-Guyesse, aura coûté 15,6 millions d'euros. Sur sept étages et une surface totale de 11 000 m2, il réunira une médiathèque et onze studios de danse. A l'approche des festivals d'été, les 5000 danseurs professionnels de France, intermittents à plus de 80% (ils n'étaient que 30% dans ce cas il y a quinze ans), chercheront-ils à politiser l'événement ?


 Pierre de Sélène
07.01.2004
Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER