Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > Le Quotidien des Arts > L’Amérique du côté de chez nous

Livres, CD, DVD

L'Amérique du côté de chez nous

Un petit guide original recense l'art premier des Amériques dans les musées de France. De la balle aztèque en caoutchouc aux masques funéraires du Grand Nord…

Collections des Amériques dans les musées de France : le titre peut être trompeur. On ne trouvera pas, en effet, dans ces pages, la liste des Jasper Johns ou des Rauschenberg sur le territoire national mais tout ce qui, un temps, était considéré du domaine de l'ethnographie. C'est-à-dire des tissus et des costumes, des cuillers en corne, des masques, des massues, des bâtons cérémoniels, l'équivalent outre-Atlantique de ce que Henri-Georges Rivière a collecté pendant des décennies pour le Musée de l'Homme et le Musée des arts et traditions populaires. Ces objets sont éparpillés dans des dizaines d'institutions dont beaucoup sont inconnues du grand public. Les photographies en noir et blanc - plutôt qu'en couleur - ne sont pas du tout décalées. Elles ajoutent une touche de mystère à ce qui peut être lu comme un inventaire surréaliste.


Paire de mocassins en peau de cerf et
perles, offertes à Lafayette pour sa
visite de 1824-1825, culture Delaware,
Côte est États-Unis.
Sports d'Aztèques
A la page 65, un cliché présente une sorte de boule de granit. Il s'agit en réalité d'une balle de caoutchouc que les Aztèques utilisaient pour leurs jeux. Viennent immédiatement à l'esprit ces bandes dessinées à la Jacques Martin, où des athlètes envoient la sphère à travers un anneau tandis que, non loin, des prêtres font courir, en des sacrifices monstrueux, des fleuves de sang humain. Cette balle est peut-être la seule conservée en Europe. Pour sa peine, le Muséum d'histoire naturelle de Nîmes ne mérite-t-il pas une visite ? Au Musée missionnaire du Mato Grosso, tenu par les frères franciscains à Lescure-d'Albigeois, sont réunies des calebasses, gourdes et parures de plumes brésiliennes. Mais on est surtout émoustillé par la dernière phrase de l'énumération, où l'on mentionne la présence «de souvenirs d'un goût parfois particulier». En cette époque où le goût devient une affaire générale, pilotée par les spots et la pub, on brûle de connaître celui-là qui est qualifié de «particulier».

Des fourmis qui dansent
Lafayette était élégant. Même les sceptiques en seront convaincus en voyant le présent qui lui avait été fait lors de sa visite aux Etats-Unis en 1824-25 : de superbes mocassins en peau de cerfs et perles, de la culture Delaware (Musée de Blérancourt). On aimerait imaginer le héros vieillissant faisant quelques apparitions spectaculaires, ainsi chaussé, dans les salons de la Restauration. Mais les articles ont l'air tout neufs. Le casse-tête en bois du Musée Pincé, à Angers, ressemble à un mobile de Calder ou à un fuselage d'avion. Les fourmis déguisées en ballerines (Musée Auguste-Grasset à Varzy) sont épatantes et le masque de la société des Fausses Faces (Musée du Prieuré à Saint-Just-Rambert) serait idéal pour Halloween. Les 63 musées sélectionnés ont tous des richesses de cette originalité, présentées en des textes courts. Ce petit volume, d'apparence sévère, mérite d'être savouré à petite dose, dans le métro par exemple, pour faire une bonne cure d'exotisme.


 Pierre de Sélène
16.01.2004
Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER