ANNONCER

Accueil > ArtAujourd'hui Hebdo > N° 218 - du 19 mai 2011 au 25 mai 2011

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 218 - du 19 mai 2011 au 25 mai 2011


Le MAS à Anvers © Filip Dujardin

L'AIR DU TEMPS

Anvers voit grand

ANVERS - Neuf étages, 2 000 objets exposés,180 000 objets dans des réserves partiellement ouvertes, 470 000 objets au total : le MAS n’a pas fait les choses à demi. Ce nouveau musée belge et flamand a l’apparence d’un empilement de containers : presque un choix évident dans le quatrième port mondial, pour une institution implantée sur les anciens quais desservis par la Hanse. Qu’y trouve-t-on ? Fruit de siècles d’acquisitions et de dons, les énormes collections d’une ville qui a toujours montré une aptitude particulière au «vivre ensemble» (on y recense aujourd’hui 160 nationalités différentes). A l’intérieur du Lego géant dessiné par Neutelings Riedijk Architecten, le passé de cette cité marchande se veut appétissant : on y mélange les objets pour «raconter des histoires» - la navigation, la foi, la puissance… Pour attirer les indécis, l’inauguration se fait avec de l’art «pur et dur» : une sélection de chefs-d’œuvre des autres musées d'Anvers - des Beaux-Arts, d’Art contemporain et Plantin-Moretus. Simone Martini, Rubens et Marlene Dumas tiendront compagnie aux portulans, maquettes de bateaux, sculptures du Congo et armes indonésiennes. Un cocktail cosmopolite, à l’image de la ville.
• Le MAS (Museum aan de Stroom) a ouvert au public le 17 mai 2011.

En savoir plus

EXPOSITIONS


Constantin Brancusi, Muse endormie [I], 1910. Bronze poli, 16 x 27,3 x 18,5 cm. Centre Georges Pompidou, Musée national d‘art moderne, Paris, don de la baronne Renée Irana Frachon. © 2011, ProLitteris, Zürich Photo: © Collection Centre Pompidou, Paris, dist. RMN, Paris / © 2011, Adam Rzepka

Serra retrouve Brancusi

BÂLE – En 1965, un jeune artiste américain de 26 ans reçoit l’une des influences fondamentales de sa carrière lors d’un voyage d’études à Paris, en fréquentant l’atelier d’un artiste des avant-gardes historiques. Un demi-siècle plus tard, la rencontre est remise en scène et actualisée. Le néophyte de 1965 est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands sculpteurs en activité : c’est Richard Serra, présent avec des œuvres qui couvrent toute sa carrière (sur papier, en caoutchouc, en acier). Le modèle révéré, c’est Constantin Brancusi, mort depuis longtemps, mais qui continue sa marche vers le pinacle des artistes-icônes : ses œuvres atteignent aux enchères des sommes que le vagabond roumain (il fit à pied le voyage de Bucarest jusqu’à Paris) n’aurait jamais imaginées (26 millions € pour Madame L.R. à la vente Bergé Saint Laurent de 2009). La confrontation, en un trentaine d’œuvres, montre ce que le second doit à l’autre et combien l’inspiration peut être créatrice, stimulante, et non plagiat.
Constantin Brancusi et Richard Serra à la fondation Beyeler du 22 mai au 4 septembre 2011

En savoir plus


Claude Cahun, Autoportrait, vers 1929 Collection Neuflize Vie © Photo André Morin

Cahun face à Cahun

PARIS – Personnage énigmatique, quelque peu sulfureux et inquiétant, à l’image de Pierre Molinier, Claude Cahun (1894-1954), petite-nièce de Marcel Schwob, est en passe d’être reconnue comme un maillon important de la photographie du XXe siècle. Le Jeu de paume présente 140 clichés de cette artiste, qui, par son introspection obsessive, par ses cadrages agressifs jouant sur l’androgynie, a produit un corpus original dont elle est à peu près le seul sujet d’étude et qui subvertit la notion de genre. Crâne rasé, en maillot, en costume de théâtre ou de marin, jouant de superpositions et de collages, Claude Cahun se répète à l’infini dans le miroir. Faisant partie de la mouvance surréaliste (elle participera notamment à l’exposition de 1936 à la galerie Ratton), elle s’installera à Jersey. Ses activités de résistance lui vaudront une condamnation à mort (avec sa compagne Suzanne Malherbe), en 1944, lors de l’occupation allemande, et le pillage de son atelier, ce qui retardera sa reconnaissance.
• Claude Cahun au Jeu de paume du 24 mai au 25 septembre 2011. L’exposition sera présentée à La Virreina Centre de la Imatge de Barcelone (du 27 octobre 2011 au 29 janvier 2012) et à l´Art Institute de Chicago (du 25 février 2012 au 3 juin 2012)

En savoir plus


Georg Baselitz, Poet in Stiefeln (Remix), 2008, huile sur toile, 250 x 200 cm. Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac, Salzbourg.

L’artiste, ce héros

TURIN – Quelle est la signification du mot «héros» aujourd’hui ? Après le musée Thyssen-Bornemisza de Madrid, qui dédie une exposition aux «Héroïnes» de l’art et dans l’art, d’Artemisia Gentileschi à Frida Kahlo, la Galleria d’Arte Moderna de Turin remet le couvert au masculin. «Eroi» tente de démontrer que l’héroïsme individuel, «classique», sous forme d’actions d’éclat, n’est plus de mise. Immédiatement récupéré par la télévision et les talk-show, il est devenu vulgaire pâture à médias. Le véritable héroïsme serait plutôt la recherche patiente, solitaire, de nouvelles formes de vie en société, et la résistance au système de communication global, au formatage de la pensée. C’est dans cette optique que sont réunis des créateurs comme Abramovic, Boltanski, Kieffer, Nitsch, Baselitz, Vezzoli, avec des dessins, tableaux, voire des installations montées spécialement pour l’exposition.
Eroi à la Galleria d’Arte Moderne, du 19 mai au 9 octobre 2011.

En savoir plus

Artaujourdhui vous conseille aussi ces expositions…

• FLORENCE – Présentée au Palazzo Strozzi, Virtual Identities est une sélection de 10 installations d’artistes actuels qui posent le problème de l’intrusion de la technologie dans notre existence. Du 20 mai au 17 juillet 2011

En savoir plus

• MADRID – Avec Estación Experimental, le Centro de Arte Dos de Mayo montre comment certains artistes contemporains se relient à la recherche scientifique la plus avancée. Du 14 mai au 9 octobre 2011.

En savoir plus

• SAINT-ETIENNE – Au musée d’Art et d’Industrie de Saint-Etienne, Manufrance, Bien faire et le faire savoir 1885-1985 fait revivre la saga de la célèbre manufacture d’armes et cycles. Du 14 mai 2011 au 27 février 2012.

En savoir plus

VENTES


Vojtech Preissig (1873-1944), Sans titre, non signé, huile sur panneau de bois, 56,5 x 61 cm. Estimation : 85 000 €.

Révélations tchèques

PRAGUE – La vénérable maison viennoise Dorotheum, qui semblait confite dans son passé glorieux, s’est en quelques années modernisée à marche forcée. Privatisée en 2001, elle fait aujourd’hui partie des auctioneers les plus dynamiques du continent, avec près de 600 ventes annuelles, un chiffre d’affaires de 144 millions € et quelques beaux résultats (un Frans Francken à 7 millions € en 2010). Certaines ventes sont délocalisées hors de Vienne comme ce florilège de peinture tchèque et mitteleuropéenne proposé à Prague. A côté d’interprètes charmants mais peu connus de la peinture du premier quart du XXe siècle se trouvent quelques «poids lourds» comme Vaclav Brozik (qui mourut à Paris en 1901, et qui a triplé sa cote, à plus de 100 000 €, depuis 2009), Emil Filla (même chose, à plus de 600 000 € !) ou Vaclav Spala. L’une des révélations de la vente pourrait être Vojtech Preissig, mort en 1944 à Dachau, dont un paysage minimaliste (lot 129) pourrait dépasser 100 000 €, vingt fois le cours actuel du peintre.
Art and Antiques – Prague à Dorotheum Prague le 21 mai 2011

En savoir plus

L'ARTISTE DE LA SEMAINE


James Chedburn, Circus, 2010, 54 x 46 x 46cm. Laiton, cuivre, objets anciens divers, bois. Courtesy galerie Lelia Mordoch, Paris.

James Chedburn, poète du fil de fer

Certains prétendent que le cubisme aurait été baptisé d’après le bouillon Kub, motif chéri des artistes du début du XXe siècle, comme Picasso. James Chedburn en fait usage dans l’une de ses dernières installations, à côté d’autres boîtes mythiques, comme celles du bouillon Oxo. En recourant au fil de fer, il se rattache à un autre grand, Alexander Calder, qui en tira d’extraordinaires portraits (dont celui de Josephine Baker). Rien de conceptuel, on l’aura deviné, dans l’art de James Chedburn (né en 1957 à Kuala Lumpur), qui est un «manuel», presque un artisan. Des objets trouvés - boîtes omniprésentes (à thé, à chocolat, à musique), roues, engrenages – il s’attache à composer un univers aérien, parfois mobile, voire motorisé, dont la poésie est celle des funambules et des jongleurs.
• James Chedburn est présenté à la galerie Lélia Mordoch (50 rue Mazarine, 75006 Paris) jusqu’au 4 juin 2011.

En savoir plus

LIVRES

La France des musées tranquilles

Le Louvre, Orsay, Versailles, on connaît ! Place aux musées de Senlis, de Castres, de Langres ou de Tours. Ce guide pourrait se placer sous cette invocation : il cherche à faire sortir des sentiers battus. Et pas forcément pour voir de l’art de second ordre : le Mariage de la Vierge du Pérugin, qui inspira tant Raphaël, se trouve au musée des Beaux-Arts de Caen tandis que l’on peut voir de beaux Caillebotte à Rennes. Et qui sait que le musée Fenaille de Rodez possède de superbes statues-menhirs vieilles de cinq mille ans, que le château-musée de Boulogne-sur-Mer dispose de l’admirable collection de masques esquimaux d’Alphonse Pinart (collectés en 1871-72 en Alaska) ou que le plus beau cratère de bronze de l’Antiquité, façonné par des ateliers de Grande-Grèce cinq siècles avant notre ère, est à demeure à Châtillon-sur-Seine ? Pas de ponts cette année dans le calendrier de mai : de quoi rendre encore plus palpitantes les sorties culturelles de juin…
Trésors insolites des musées de France par Dominique Williatte et Jean-Jacques Breton, Flammarion, 2011, 35 €

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

BRÈVES

BUENOS AIRES – La 20e édition du salon d’art contemporain ArteBA se tient à La Rural du 19 au 23 mai 2011.

En savoir plus

CRACOVIE – Le musée d’art contemporain de Cracovie, le MOCAK, ouvre le 19 mai 2011, avec 5 expositions temporaires.

En savoir plus

PARIS - Les Journées de l'archéologie se tiennent dans toute la France, les 21 et 22 mai 2011, avec ateliers, animations et conférences dans de nombreux sites.

En savoir plus

PARIS – Un exemplaire de la Description de l’Egypte provenant de la collection Wittock a été adjugé 1,095 million € chez Christie’s le 11 mai 2011 tandis que les brouillons des discours de Robespierre ont atteint 1 million € le 18 mai chez Sotheby's (préemptés par l'Etat).

Le site de Christie's

SAN FRANCISCO – La foire d’art contemporain Art Mrkt se tient du 19 au 22 mai 2011.

En savoir plus

SUR ARTAUJOURDHUI.INFO

Cette semaine, ne manquez pas…

LES MULTIPLES VISAGES DE VIVANT DENON

CHÂLON-SUR-SAÔNE - Quel homme se cache derrière les innombrables avatars du premier directeur du Louvre ? C'est la question à laquelle répond la première d'une série d'expositions consacré aux rapports de Vivant Denon avec l'institution muséale et la diffusion de l’art.
A la suite d'un incident informatique, certains de nos abonnés ont reçu hier, en même temps que cet article, sa traduction anglaise. Nous les prions de nous en excuser.

En savoir plus

Abonnement (petit)

ANNONCER