ANNONCER

ArtAujourdhui.Hebdo

N° 515 - du 10 mai 2018 au 16 mai 2018


Maria Lassnig, Sans titre, crayon et aquarelle, 1986, 62,7 x 43,8 cm. Photo et © Maria Lassnig Stiftung .

Lassnig, par elle-même

BALE – Quasiment contemporaine et d’une longévité comparable à celle de Louise Bourgeois (1911-2010), l’Autrichienne Maria Lassnig (1919-2014) compte parmi les grandes dames de l’art du XXe siècle. Privilégiant le dessin sur papier, elle a créé un corpus dérangeant pour son époque : souvent nue – à table, au lit, dans l’eau ou à moto - elle prend son propre corps comme matériau de base et effectue une longue introspection de plusieurs décennies, qui se veut un portrait « mental » plutôt que physique. Dans une longue carrière, qui l’a vu flirter au début avec l’abstrait et le tachisme, fréquenter aussi bien André Breton qu’Arnulf Rainer, la reconnaissance est venue tard, avec un Lion d’or à la Biennale de Venise en 2013. Les 90 œuvres débutent ici avec les premiers autoportraits des années 40 et se concluent avec les mêmes motifs, un demi-siècle plus tard, montrant une étonnante constance.
Maria Lassnig au Kunstmuseum, du 12 mai au 26 août 2018.

En savoir plus

Voir la Newsletter complète

Lumières nordiques

Abonnement (petit)

ANNONCER