Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Catalogues d'exposition > Armures des princes d’Europe

CATALOGUES D'EXPOSITION

Armures des princes d’Europe

Collectif

Les chevaliers de la Renaissance ressemblaient davantage à des joailleries ambulantes qu’à des gladiateurs : c’est ce qu’il ressort du catalogue de l’exposition sur les Armures des princes d’Europe qui se tient actuellement au musée de l’Armée, aux Invalides. Certes, il est préférable d’être initié au vocabulaire technique et de savoir distinguer une rondache d’un corselet, une dossière d’une bourguignotte. Même sans ce bagage, on est stupéfié par la richesse décorative de ces armures, pleines de matériaux précieux et d’arabesques savantes. L’écu et le morion de Charles IX sont faits d’or émaillé et portent des dizaines de médaillons en émail cloisonné. La demi-armure de D.G.V. Lochorst semble le travail d’un orfèvre virtuose saisi d’horror vacui. A l’image de la Garde de Napoléon, qui impressionnait par ses bonnets d’ours, les armures de la Renaissance, chefs-d’œuvre maniéristes d’ateliers milanais, anversois ou parisiens, devaient en imposer par leur somptuosité autant que par leur résistance aux coups d’épée : elles servaient plus souvent dans les cortèges ou les cérémonies qu’à la guerre…


Armures des princes d’Europe, éditions Nicolas Chaudun, 2011, 382 p., 55 €.

Armures des princes d’Europe - Collectif


Critique parue dans la newsletter N° 212 - du 7 avril 2011 au 13 avril 2011

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER