ANNONCER

ARCHITECTURE, URBANISME

Habitats nomades

Denis Couchaux

Nous sommes tellement habitués à vivre dans nos immeubles à digicode et chauffage central que nous avons oublié qu’une bonne partie de l’humanité s’est longtemps contentée de structures souples, rapidement démontables et transportables. Les nomades n’ont pas totalement disparu – en Mongolie, la yourte est encore très utilisée et les Sami de Sibérie se satisfont encore de leur tente conique à armature. Mais l’iconographie distinguée – photos noir et blanc à gros grain, croquis d’explorateurs – rappelle que ce mode de vie est en voie de disparition (provisoire ?) Des Patagons aux Inuits, des Bochimans aux Toungouz, en passant par les Tsiganes, ce tour du monde est fortement documenté. Il s’agit à la fois d’un précis ethnographique – pourquoi les Ostiaks éteignent-ils le feu la nuit alors qu’il fait –40°C, comment doit-on orienter ses pieds lorsqu’on est invité dans une yourte ? – et d’un manuel technique remarquable : comment choisit-on la neige tassée pour faire un igloo ? comment bout-on les écorces de bouleau pour le revêtement chez les Samoyèdes ? pour le démontage d’une tente bédouine, enlève-t-on d’abord les piquets ou la toile ? Avec un résultat inattendu : même l’homme moderne incapable de changer une ampoule se prend à rêver d’une autre vie…


Habitats nomades de Denis Couchaux, éditions Alternatives, 2011, 192 p., 39 €

Habitats nomades - Denis Couchaux


Critique parue dans la newsletter N° 216 - du 5 mai 2011 au 11 mai 2011

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Abonnement (petit)

ANNONCER