ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Catalogues d'exposition > Le musée imaginaire d’Henri Langlois

CATALOGUES D'EXPOSITION

Le musée imaginaire d’Henri Langlois

Ouvrage collectif

Sa vie se lit comme un roman. Français du Levant, il doit quitter Smyrne lorsque la ville est mise à feu et à sac par les armées d’Atatürk en 1923. Henri Langlois n’a que 9 ans mais conservera un attachement profond pour ces racines orientales (jusque sur son passeport, où il est qualifié natif de « Turquie d’Asie »). « Bon à rien » selon ses propres paroles, il se jette à corps perdu dans le cinéma, fondant des salles de projection puis la Cinémathèque, la grande œuvre de sa vie, avec son ami Georges Franju. Nous sommes en 1936, il n’a guère plus de 20 ans, mais sa croisade l‘occupera jusqu’à sa mort en 1977. Le jeune homme filiforme est devenu un personnage à la Hitchcock, capable de mobiliser Chaplin, Fritz Lang et Chabrol pour le défendre lorsque Malraux veut le démettre de ses fonctions. Accompagnant une exposition à la… Cinémathèque, l’ouvrage retrace ses combats pour sauver le patrimoine du cinéma muet, pour en conserver les souvenirs matériels (caméras, projecteurs,affiches) et son inlassable sacerdoce pour faire connaître et confronter les cinématographies du monde entier. La Nouvelle Vague – de Rohmer à Truffaut - lui devra beaucoup…


Le musée imaginaire d’Henri Langlois, Flammarion, 2014, 240 p., 45 €.

Le musée imaginaire d’Henri Langlois - Ouvrage collectif


Critique parue dans la newsletter N° 349 - du 29 mai 2014 au 4 juin 2014

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Abonnement (petit)

ANNONCER