Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

ART CONTEMPORAIN

Djerbahood

Mehdi Ben Cheikh

On associe rarement Djerba à la création contemporaine. C’est désormais chose fait dans une ambiance de tourisme sinistré. Après l’expérience hautement médiatisée de la tour du XIIIe arrondissement confiée à des street artists avant sa démolition programmée, Mehdi Ben Cheikh a mené une expérience différente. Il a réuni une escouade de grands noms de la discipline et leur a donné champ libre, avec l’accord des habitants, à Erriadh, un village semi-déserté par le départ de sa population juive. Sous les bombes (pacifiques) d’Add Fuel, Arraiano, M. City ou Roa, les édifices abandonnés ont repris des couleurs, les ruelles encore habitées se sont couvertes de fresques joyeuses. Arbres et fruits, personnages historiques (Mahmoud Darwich, Samuel Beckett) ou de tous les jours (enfants, commerçants, jeunes en mobylette), animaux fantastiques et démesurés ont poussé comme les visions d’un mirage. Cette série d’œuvres, réalisée en septembre 2014 par plus de 80 artistes, appelle évidemment une suite…


Djerbahood par Mehdi Ben Cheikh, Albin Michel, 2015, 288 p., 49 €.

Djerbahood - Mehdi Ben Cheikh


Critique parue dans la newsletter N° 393 - du 11 juin 2015 au 17 juin 2015

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER