Massacre innocents Chantilly

ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Art moderne > André Derain, le titan foudroyé

ART MODERNE

André Derain, le titan foudroyé

Michel Charzat

On n’attendait pas Michel Charzat, connu comme homme politique, au tournant de la biographie artistique. Il avait pourtant déjà démontré son goût pour l’entre-deux-guerres (La jeune peinture française 1910-1940). Il se plonge maintenant dans la vie d’un colosse (1880-1954), amateur de femmes et de belles voitures, qui fut un temps compté parmi les trois géants de l’avant-garde, avec Matisse, Braque et Picasso. Après avoir été le pionnier du fauvisme et du cubisme, l’une des plus grandes stars des années vingt, mais aussi un découvreur pionnier de l’art africain, Derain n’a jamais pu se relever du malheureux voyage en Allemagne d’octobre 1941 avec Vlaminck, Despiau et Van Dongen. L’ancien combattant, l’ami d’Apollinaire, du couturier Paul Poiret, d’Erik Satie, de Jean Renoir (il jour un petit rôle dans La Fille de l’eau), devient un quasi pestiféré. C’est peut-être sa propre expérience de l’ostracisme (Charzat a été exclu du Parti socialiste en 2008) qui lui donne une empathie avec son sujet. Cette parabole cruelle de l’apothéose et du déclin est convaincante et certaines tranches de vie sont particulièrement réussies : la vie à Montmartre, la description de l’atelier du 13, rue Bonaparte, les rapports avec son marchand Paul Guillaume ou avec Edmonde Charles-Roux, qui fut l’un de ses derniers soutiens.


André Derain, le titan foudroyé, par Michel Charzat, Hazan, 384 p., 39 €.

André Derain, le titan foudroyé - Michel Charzat


Critique parue dans la newsletter N° 402 - du 8 octobre 2015 au 14 octobre 2015

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Pub Magnani Rocca

Biennale Thessalonique 2017

Fred Deux MBA Lyon

Abonnement (petit)

ANNONCER