ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > Art graphique > Otto Dix, la guerre

ART GRAPHIQUE

Otto Dix, la guerre

Collectif

Nombre d’artistes des avant-gardes ont connu l’horreur de la Première Guerre mondiale, de Braque (gazé et trépané) à Frans Marc (tué) en passant par Fernand Léger et Max Pechstein. Parmi ceux qui en ont nourri leur œuvre, Otto Dix occupe une place particulière. Ses gravures consacrées à la Guerre ont connu une lente gestation : il lui faudra un recul de quelques années après son expérience traumatisante (Flandre, Artois, Champagne, front russe, et une blessure au cou), l’apprentissage de la technique de l’eau-forte et la découverte stupéfiante des momies des Capucins de Palerme pour produire son jeu de cinquante gravures, Der Krieg, dont l’Historial de la Grande Guerre à Péronne possède la série complète. Emplie de cadavres, de blessures béantes, de ruines, de tête de mort, elle est publiée en 1924 et lui vaudra l’inimitié persistante du régime nazi. Alors qu’homo sapiens semble être plus que jamais un apôtre du conflit et de la mort et que certains magazines titrent déjà sur une troisième guerre mondiale, elle est plus que jamais d’actualité…


Otto Dix, la guerre, éditions Gallimard, 2015, 144 p., 24 €

Otto Dix, la guerre - Collectif


Critique parue dans la newsletter N° 403 - du 15 octobre 2015 au 21 octobre 2015

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Abonnement (petit)

ANNONCER