ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > > Art et liberté. Rupture, guerre et surréalisme en Egypte 1938-1948

Art et liberté. Rupture, guerre et surréalisme en Egypte 1938-1948

sous la direction de Sam Bardaouil et Till Fellrath

Qu’il y eût un surréalisme français, belge ou hongrois, on le savait. Mais égyptien ? A la veille de la Seconde Guerre mondiale, Le Caire bruit d’audaces étonnantes. On y promeut un « art dégénéré », on y fait des performances de danse du ventre avec masques à gaz, on y produit une peinture cousine de celle de Dalí ou Ernst, on y expérimente des surimpressions photographiques que ne désavouerait pas Man Ray. Le catalogue passe en revue cette diversité (présentée au Centre Pompidou jusqu’au 16 janvier, avant d’émigrer à la Tate Liverpool), menée par un groupe Art et Liberté où trempent des personnalités de premier plan comme les écrivains Georges Henein, Edmond Jabès, Albert Cossery. On a le sentiment de découvrir un continent naufragé : pas seulement parce que le nu et le sacrilège y avaient un droit de cité bien oublié, mais parce que le cosmopolitisme qui y régnait avait quelque chose d’insensé. Parmi les participants à cette frénésie créatrice, se trouvaient en effet la belle Lee Miller, mariée à un riche homme d’affaires cairote ; l’Arménienne Ida Kar, élevée entre la Russie, l’Iran et la France avant de devenir l’épouse du poète anglais Victor Musgrave ; Eric de Némès, illustrateur hongrois passé par Beyrouth ; ou Angelo de Riz, anarchiste italien, qui quitta son pays et finit décorateur de salles de bal et de cinéma, dont le Rivoli. De ces deux derniers météores, on ne connaît ni la date de naissance ni les circonstances de la mort. Ce qui nous les rend encore plus romanesques. Dieu, loin de la Seine, que la périphérie égyptienne du surréalisme était jolie !


Art et liberté. Rupture, guerre et surréalisme en Egypte 1938-1948, sous la direction de Sam Bardaouil et Till Fellrath, 2016, Skira/Centre Pompidou, 256 p., 35 €.

Art et liberté. Rupture, guerre et surréalisme en Egypte 1938-1948 - sous la direction de Sam Bardaouil et Till Fellrath


Critique parue dans la newsletter N° 455 - du 22 décembre 2016 au 11 janvier 2017

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Abonnement (petit)

ANNONCER