ANNONCER

Accueil > Nos livres d'art > > Des(t)ins de guerre

Des(t)ins de guerre

Véronique Koehler

Il se présente comme un solide pavé, relié en carton fort, avec des pages doublées. Un objet étonnant, un livre blindé, comme pour protéger un contenu fragile. Ce qui est le cas : il contient les trente-deux dessins de guerre réalisés par Zadkine en 1916 dans des conditions acrobatiques, sur des papiers de fortune, au fusain, à l’encre, au crayon. A partir de ce premier jet en couleur, l’artiste, réformé en 1917, produira dans son atelier de la rue Rousselet (il ne s’installera rue d’Assas, devenu son musée, qu’en 1928) un portfolio d’eaux-fortes. L’idée était de retransmettre la tragédie et l’ennui du front de Champagne où il était brancardier auprès des troupes russes - blessés sur des civières, hôpitaux, joueurs d’échecs - mais tout autant de remédier à son « manque absolu de pécule ». Des cinquante cahiers du départ, il n’en reste que quatre, dont celui entré au musée Zadkine en 1993, et l’artiste ne s’est pas enrichi avec cette opération. Mais, exposés pour la première fois dans leur ensemble (jusqu’au 5 février 2017), ils ont aujourd’hui une valeur inestimable, comparable à l’œuvre parallèle de Léger.


Des(t)ins de guerre, par Véronique Koehler, Paris Musées, 2016, 196 p., 35 €.

Des(t)ins de guerre - Véronique Koehler


Critique parue dans la newsletter N° 455 - du 22 décembre 2016 au 11 janvier 2017

Achetez cet ouvrage chez Amazon

Achetez cet ouvrage à La FNAC

Abonnement (petit)

ANNONCER